Jeux Viens à Vous Arnaud Urbon

Cette semaine je reçois Arnaud Urbon, auteur et éditeur de jeux avec Ilopeli.

Afin d'être clair, j'avais le nom d'Arnaud dans mon esprit depuis un moment et puis grâce son gentil tip à mon encontre qui m'a vraiment touché pour sa confiance, nous avons discuté un peu ensemble et j'ai eu l'envie  d'en savoir plus.

On sent chez Arnaud, l'amour enevrs sa femme et ses enfants avec qui il va au Tric Trac tv où parfois en festival, du travail bien fait, le courage de mener une petite maison d'édition en plus de son métier d'ingénieur 

 

Nous évoquons sa double activité d'ingénieur et d'éditeur, sa famille, des difficultés qui peuvent arriver en tant que professionnel, de Ludovic Vialla, Olivier Fagnère, Sébastien Pauchon et comme d'habitude de Matthieu Depenoux, ainsi que de son amour pour la musique...

 

1) Arnaud aurais-tu la gentillesse de te présenter? 

J'ai 44 ans (né à la fin du babyboom en 1972).

Je suis marié et j'ai 2 garçons que certains ont pu voir dans certaines TT Tv.

De formation ingénieur en électronique, je travaille en tant que responsable métier ainsi qu'expert et/ou chef de projet sur des projets aéronautiques, ferroviaires, médicales, automobiles,... bref dans tous les secteurs de l'industrie qui utilise de l'électronique. Pour les spécialistes qui seraient encore plus curieux ma spécialité est la micro-électronique (les composants programmables).

Par rapport au sujet qui nous intéresse je suis joueur depuis ma naissance comme tout le monde mais disons que le jeu de société a commencé à prendre une place importante dans ma vie vers les années 2000 et j'ai participé à mon premier concours de Boulogne Billancourt (CNJ aujourd'hui) en 2003.

J'ai dû prendre le rôle de modérateur de la section "protozone : de la création" du site Trictrac vers 2005 (je crois).

J'ai fondé Ilopeli en 2011 avec les sorties de Jurassik, Sherlock puis OK Corral et j'essaye de maintenir au moins une édition par an "un, deux, Krôa" et le KS de "Dragon keeper - the dungeon" cette année.

Outre ma famille et les jeux, j'aime les voyages, la plongée sous-marine, la moto, la basse (rock, alternatif)...

 

2) Afin de comprendre comment tu gères toutes ces activités, peux-tu nous expliquer une journée d’Arnaud Urbon ?
La famille Urbon est centrée autour d’Ilopeli ? Arrives-tu, ou d’ailleurs peux-tu par rapport à l’organisation et le travail que cela demande, ne pas penser à Ilopeli durant une semaine ou deux ?
Cela demande des sacrifices personnels ? Une organisation parfaite afin de se donner parfois du temps libre ? 


Je me lève le matin synchronisé avec les horaires scolaires de mes enfants. J'aime passer ce tout petit moment un peu speed qu'est la préparation du matin avec eux et leur souhaiter une bonne journée. Je vais dans la foulée à mon travail pour revenir vers 19h30 à la maison en générale. Il m'arrive d'être en déplacement mais c'est suffisamment rare.

Pendant cette journée, j'avoue qu'il m'arrive de traiter quelques affaires concernant Ilopeli, comme répondre à une interview :-D ou traiter certains mails. Mon statut me permet de gérer mon emploi du temps.

Le temps réservé à Ilopeli est donc majoritairement le soir, après le repas, et le WE (salons et festivals en particulier). Certaines périodes sont très intense (gestion de la production, animation du KS, ...) et d'autre sont plus calme (tests de proto en famille, aller-retour illustrateurs,...).

Je ne coupe jamais vraiment les ponts avec Ilopeli, mais c'est un hobby, donc je n'ai pas envie de couper. C'est arrivé cependant lorsque certaine personne mal intentionnée (le singulier est volontaire) a cherché à me nuire. J'ai trouvé ça nul et lorsque la dose d'emmerdement est supérieur au plaisir, on se pose légitimement la question si continuer à un sens.

La famille, sans être complètement tournée vers Ilopeli, est fatalement très impliquée. Ma femme, m'aide beaucoup et mes enfants sont enchantés de m'accompagner sur certains festivals. Yann, mon aîné, a d'ailleurs fait de longues journées d'animation (comme un pro) lors du festival PEL par exemple à la sortie d'Hawaiki. Une photo peut montrer le niveau d'implication.

Des sacrifices il y en a bien entendu, comme ce 'tain de salon de Nuremberg qui tombe systématiquement chaque année le jour de mon anniv' et celui de ma femme (qui est le lendemain du mien) et ça ne leur est jamais venu à l'idée de changer la date :-D.

 

 

"J'ai toujours trouvé qu'il y avait un énorme soutien et une forte solidarité parmi les auteurs de jeux"

 

 

3) Tu parles d’une personne qui a tenté de te nuire, peux-tu nous expliquer ce qui s’est passé ?
Comment as-tu réagi à ce moment-là, et comment les gens du milieu ludique se sont positionnés ?
Certains idéalisent le milieu du jeu, bien que ce dernier soit très solidaire, il y a également parfois certaines tensions.
Comment compares- tu ce microcosme par rapport à ton autre milieu professionnel d’ingénieur ?
Il semble que les écoles d’ingénieurs soient des hauts lieux de compétition pas forcément sain selon certains.
Comment vois-tu cela de ta position ?


Non, aucun intérêt de revenir sur cet épisode presque anecdotique. Certains se sont positionnés spontanément avec un grand soutien, d'autres, soit ne se sont pas sentis concernés soit ne sont pas intervenus ne sachant quoi faire ou dire et d'autres se sont trompés :-).

Globalement je n'ai pas eu à gérer ou subir la moindre tension de la part du milieu du jeu, mais il ne faut pas se tromper, je ne suis pas gros économiquement non plus et les tensions viennent souvent (exclusivement ?) avec les intérêts financiers. Si je fais un succès tel Dooble j'imagine que les tensions risquent de venir comme elles sont venues pour ce jeu.

Personnellement, je peux au contraire dire que j'ai été (je suis) aidé et soutenu par les collègues et en particulier Matthieu d'Epenoux (qui fait décidément parti de tous les itws) ou encore Sophie Gravel (Filosofia), Hicham (Matagot) et plus récemment pour le KS, Benoit, de la boite de jeu m'a pas mal conseillé également par rapport à son expérience.

J'ai toujours trouvé qu'il y avait un énorme soutien et une forte solidarité parmi les auteurs de jeux (dont je pense faire encore parti malgré mon statut d'éditeur). Je trouve cela plutôt très sain. La multiplication des regroupements CAL, CAJO, GRAL,... le montre. Je lisais dans le carnet d'auteur de Etienne Daniault, l'auteur de Dragon Keeper, que Laurent Escoffier l'avait conseillé... (Laurent Escoffier, grand auteur, grand talent, grand coeur... il y a tout de même des gens formidable dans ce milieu, non ?). Et avant je ne peux pas oublier les soirées à l'Ancora café, à l'interlude café, l'association des protoludiques auquel j'ai participé afin justement d'aider les jeunes auteurs de jeu. Sans compter mes collaborations avec Ludovic Vialla dans la création de jeu ainsi que les multiples collaborations entre auteurs connus (7W duel, Rampage, Cyclade, Secret de Monte Cristo...) qui montrent très bien cette complicité que l'on peut retrouver de la même façon chez les musiciens, qui aiment se retrouver pour faire des morceaux et des reprises.

Evidemment chez les ingénieurs il n'y a pas toujours de la solidarité, du soutien et du partage, il y a des brebis galeuses comme partout. J'ai cependant remarqué que ceux qui jouent à faire de la rétention d'information sont souvent les moins bons, ceux qui n'ont pas confiance en leur compétences et qui pensent se rendre ainsi indispensable... évidemment c'est une erreur.

En école d'ingé, c'est plutôt sympathique et bonne ambiance, il y a même souvent un lâché prise par rapport à ce qui s'est passé en classe préparatoire. Car la compétition, parfois malsaine, se passe dans ces classes-là, les élèves n'étant, pour la plupart, pas assez matures pour voir que finalement sortir des Mines, de Centrale ou de Supelec ne va pas fondamentalement changer leur vie et qu'il y a de la place dans le monde pour tous les talents. Il faut dire aussi qu'en plus de la maturité manquante le sommeil leur manque aussi beaucoup à cette période de leur vie, ce qui n'aide pas à faire la part des choses. 

  Remise de prix pour Lutins Malins en 2009 devenu par la suite Korrigans

 

4) Que t’apportes ton métier d’ingénieur en tant qu’auteur et éditeur ?
As-tu une façon de créer des jeux de manière très technique ?
Peux-tu nous expliquer ta façon de procéder?

A un moment dans la création de jeu il y a des réglages nécessaires, des équilibrages à faire. C'est sur ces points là que mon métier, ou disons mon analyse logique et mathématique entre le plus en jeu. Je pense être assez performant sur ces sujets-là : l'équilibrage des jeux. Pour répondre à des questions du type : quelle va être la répartition des cartes, des jetons... combien de jetons...il est nécessaire de parfois poser quelques chiffres sur le papier, mais après, de toutes les façons tout est validé par les parties de tests.

Un jeu est une alchimie entre le thème, les sensations que l'on souhaite que le jeu apporte pendant la partie : réflexion, opportunisme, chance, gestion, stratégie, fun et la mécanique du jeu elle-même qui apporte ces sensations et se marie avec le thème. Je dirais donc que les compétences communes entre mon métier et celle d'auteur de jeu sont l'analyse et la logique.

Concernant l'édition, c'est plus le côté chef de projet qui est commun avec la gestion des coûts, du planning, des différents intervenants et de la qualité.

Dans la création je dissocie peu le thème et la mécanique, l'un influence l'autre et du coup, au fil de la création les deux sont amené à évoluer, à changer pour qu'au final lorsque le jeu est abouti très peu de liens subsistent entre l'idée de départ et le jeu "final". Bref, je ne suis pas certain d'avoir une méthode de création. Je crée de façon itérative et rarement j'ai tout bon du premier coup.

La création et l'évolution du proto qui a finalement donné Utopia en est la parfaite illustration. Ludovic est arrivé avec l'idée d'un jeu sur les ordres mendiants du XIIIe siècle qui se déroulait sur un joli plateau de l'Europe et après être passé par le siècle des lumières et les docks de la prohibition américaines, finalement ce fut Utopia, ce joli archipel aux "airs" un peu européen lorsqu'on le sait ;-)

Outre le thème, la mécanique s'est adaptée également, a été épuré. Une partie de la mécanique a été totalement supprimée car elle rendait les jeux trop longs pour finalement être utilisée seule dans le jeu Sherlock.

Evolution d'Utopia 1/3 : Moyen-âge

 

5) Ca représente quoi le jeu pour toi ? Le fait de jouer ? Qu’est-ce que cela t’apportes ?
Préfères-tu jouer ou faire jouer d’ailleurs ?

Le jeu représente la promesse d'un moment de convivialité partagé où l'on focalise son esprit sur une futilité. Cela permet de faire une pause dans sa réalité, c'est comme des vacances et moi j'adore les vacances.

Jouer ou faire jouer est pareil pour moi. Permettre ce moment de convivialité, en être l'initiateur ou le guide m'apporte également ce bonheur simple.

J'aime tout ce qui touche au jeu, je crois que je suis un passionné. Faire découvrir et partager sa passion est un vrai plaisir. J'ai successivement été joueur, auteur puis éditeur, sachant que je suis toujours joueur et auteur, cela me permet de faire partager le Jeu (avec un J majuscule) toujours davantage.

Par la force des choses, je crois que je fais bien plus jouer que ce que je peux jouer moi-même avec mon entourage. Ayant fait pas mal de jeu de rôle, j'ai rapidement pris le rôle de maître de jeu, il y avait donc déjà une volonté de faire jouer.

Evolution d'Utopia 2/3 : Dockers

 

6) Aurais-tu une anecdote drôle ou cocasse qui te soit arrivé sur un festival avec un joueur ou un groupe de joueurs?

Les festivals et salons sont toujours pour moi l'occasion de purs moments de plaisir à rencontrer les joueurs et à partager un peu de temps ludiques avec eux. Une fois une mère de famille est venu sur le stand avec plusieurs enfants, je lui propose de s’asseoir pour jouer avec les enfants mais elle refuse "non, je n'aime pas jouer, je vais seulement les regarder", j'insiste mais en vain. Du coup je leur présente l'arme fatal dans ce genre de situation, le jeu Chromatiktak de Fabien Tanguy.. après les 10 secondes d'installation du jeu et la phrase de règle la partie se lance et qu'arrive-t-il immanquablement, et bien la mère, qui est resté debout, joue immédiatement et en même temps que les enfants à retrouver la tuile désignée par les 3 couleurs qu'un enfant vient d'annoncer. Je la regarde jouer quelque temps en souriant et je lui dit "vous devriez vous asseoir avec eux, vous voyez bien qu'en fait vous aimez bien jouer, comme tout le monde". En fait nombreux sont les personnes qui ne souhaitent pas jouer juste par crainte de passer pour des idiots - peur de ne pas comprendre la règle, de mal jouer... peur que les enfants n'ont jamais et tant mieux.

 

7) Est-ce que tu pourrais nous parler de 2 personnes du monde ludique, l’une pour ses compétences professionnelles, et l’autre pour son côté humain, l’un n’enlevant rien à l’autre et vice versa ?

Oui je peux :-)

Plus sérieusement je pense que beaucoup de personnages formidables du milieu du jeu sont déjà passé par ton interview. Je pense par exemple que Sébastien Pauchon est un formidable auteur de jeux dont les compétences ne sont plus à démontrer et je pense que Matthieu d'Epenoux est une formidable personne pleine de compétences professionnelles et de sensibilités humaine, mais je ne vous apprendrais rien en le disant.

Je vais donc parler de personnalités peut-être plus discrètes mais tout aussi intéressantes :

- Je ne pouvais pas ne pas évoquer Ludovic Vialla, mon partenaire de création de jeu. Ludovic est un auteur de jeu hors pair selon moi. Il possède une énorme capacité d'imagination et de créativité qui lui permet d'imaginer des jeux avec des contraintes pas forcément très ludique en soit. En effet, professionnellement, il crée des jeux sur mesure dans le cadre de formations d'entreprises pour différents clients. Loin de tomber dans la facilité de reprendre des mécanismes de jeux existants il réinvente, la plupart du temps, un jeu afin de répondre toujours au plus près de la demande. Il a toute mon admiration

- J'aimerais également évoquer Olivier Fagnère, l'illustrateur de Korrigans entre autre. Hormis le talent qu'on lui connait dans l'illustration, Olivier est l'une des personne le plus réactive et professionnel que je connaisse. Sous une timidité énorme se cache un homme plein d'humanité, de savoir vivre, d'humilité et de talent.

J'aimerais vous parler de tant d'autres, j'aurais pu aussi parler de Florent Toscano par exemple dont j'admire l'orientation environnemental qu'il a dans la conception de ses jeux ou encore de Laurent Escoffier dont le talent n'a d'égale que sa discrétion.

Arnaud et Ludovic Viall à Boulogne-billancourt pour Khronos

 

8) Christophe Boelinger, dans son entretien, m’expliquait son inquiétude des futurs attentats, et de la cible attractive que pourrait être le festival du jeu à Cannes.
Comment ressens-tu cela?
Comment vis-tu les tensions actuelles exprimées dans les médias, mais moins visible dans la vie quotidienne ? 


J'avoue que cela ne me hante pas. Le fait que la France soit la cible du terrorisme islamique me navre mais je ne souhaite pas qu'il influence ma vie. Alors je n'y pense pas trop et je continue de vivre en étant vigilant malgré tout.

Le Festival du jeu ne serait pas une meilleur cible que de nombreuse autres manifestation culturelle donc non, pas d'inquiétude particulière de mon côté.

Je m’intéresse à la politique et au monde en générale et ce que j'en sais c'est que la situation en Syrie n'est vraiment pas simple coincé entre le sectaire E.I. et le bourreau de Bachar, dommage qu'il n'y ai pas une 3ème voie plus saine pour ce pays. Cette 3ème voie existe surement (les rebelles) mais elle est écrasée par les intérêts politiques internationaux. Tout cela montre un côté bien obscure de la nature humaine et c'est bien triste.

 

9) Parlons d’un sujet moins grave, tu me disais être amateur de musique et notamment que jouais de la basse, souhaiterais-tu nous dire ce que cela t’apporte ?
Veux-tu nous faire partager un artiste ou un groupe qui te tient à cœur ?


Oui, j'ai depuis longtemps été amateur de musique. Lorsque j'étais enfant j'ai pratiqué la clarinette pendant de nombreuses années motivé par Sydney Bechet que mon père adorait en moi aussi du coup. J'ai, un jour, laissé tomber pour d'autres activités. Le temps a largement passé et un jour mon fils aîné me tanna pour faire de la batterie, il semblait particulièrement motivé. Il se révéla assez doué, ça a été un déclencheur pour moi et j'ai souhaité prendre une basse pour l'accompagner, ce que je fis.

 

Il existe quelques bassistes d’exception comme Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers qui rythma mes années d'étudiant mais j'avoue avoir toujours été bluffé par le solo de Matt Freeman, bassiste des Rancid, sur le morceau de Maxwell murder. Je n'ai malheureusement pas encore ce niveau. Je n'ai pas encore leur talent non plus mais j'avoue que j'aimerais assez faire une cover avec mon fils du duo bass batterie de Royal Blood sur "figure it out" par exemple.

Une photo de mauvaise qualité mais Arnaud a souhaité qu'elle paraisse afin d'illustre un moment de création ludique en improvisation totale avec Arnaud, Antoine Bauza, Ludivic Vialla, Corentin Lebrat, Jim Dratwa, Charles Chevallier (de dos)

 

 

"ils ont été l'étincelle première de la volonté de créer Ilopeli. ​​​​​​"

 

 

10) Tu as parlé plusieurs fois de tes enfants, qu’est-ce que cela a changé dans ta vie de devenir  père ?
C’est un réel plus pour toi de pouvoir les faire participer à ta vie professionnelle que ce soit sur les Tric trac TV, ou sur les festivals ?

Etre père a définitivement changé ma vie. Comment cela aurait-il pu être autrement ???

Ma vie est désormais essentiellement tournée vers mes enfants. J'ai quasiment abandonné toute ambition personnelle au profit de plein d'espoir pour mes enfants. J'ai la chance d'avoir une femme exceptionnelle qui est aussi une mère formidable pour nos enfants et du coup j'ai l'impression d'avoir des enfants merveilleux également (chiant parfois bien sûr, ceux qui ont eu des ados me comprendrons ;-) ).

C'est un réel atout pour moi d'avoir mes enfants. Il y a 6 ans, ils ont été l'étincelle première de la volonté de créer Ilopeli. Ils ont été une source d'inspiration pour chercher et créer des jeux. Ils ont été de véritables testeurs sur les prototypes. Je dois les saouler parfois j'imagine avec mes jeux de société, même s'ils aiment ça globalement... Parfois c'est surement un peu trop, lorsque ça devient "boulot" et qu'on teste pour la n-nième fois un proto.

Mes enfants aiment encore pouvoir me rendre service et ils sont souvent partant lorsque je le leur demande : pour une TT Tv, du repérage de prototype, voir même faire l'animation sur un festival.

A force de fréquenter les jeux, les joueurs et les auteurs, ils ont des idées de jeux qui les titillent... je ne suis pas à l'abri qu'ils me fassent jouer 10 parties de leur prototype :-)

 

11) En parlant de jeux, parlons d’une soirée ensemble, mais nous ne nous connaissons pas ou très peu, je te propose de jouer à 3 jeux dans le but d’apprendre à se connaitre, lesquels me proposes tu et pourquoi ?
Ou bien préfères-tu faire des canulars téléphoniques à Matthieu d’Epenoux, un verre de Saint-Véran à la main ?

Je vais préférer jouer je pense ;-)

Si nous ne sommes que tous les 2, je me limiterais donc à des jeux qui se jouent très bien à 2 joueurs.

Pour l'entrée, je commencerais certainement par te faire jouer à la version surdimensionnée de Dragon Keeper que j'ai dans mon salon en guise de table basse. D'une part car le jeu est très beau et qu'il n'aura pas manqué d'avoir attiré ta curiosité et d'autre part car il est simple, rapide et très malin et que c'est donc le jeu parfais pour l'ouverture d'une soirée jeu.

En plat de résistance, je te proposerais bien une partie d'Utopia. Parce que j'en suis le co-auteur, parce que c'est l'un des jeux dont je suis le plus fier, parce qu'il se joue formidablement bien à 2 (c'est même certainement sa meilleure configuration) et parce que je pense qu'ainsi tu seras un joueur de plus à tomber sous le charme de ce jeu magnifique.

En dessert je te ferais certainement jouer à un prototype parce que je suis auteur et qu'il est inconcevable pour moi de laisser passer une chance d'avoir l'avis d'un joueur sur un prototype.

En fait, Platon tout ça, je m'en cogne un peu, je laisse ça au philosophe/psychologue. Moi quand je joue, je ne fais que jouer (boire, rire, blaguer, grignoter aussi parfois), j'analyse rarement la personnalité de l'autre, sauf au poker... et je ne suis pas très doué.

Evidemment, nous pouvons faire cela un verre de St Véran en main bien sûr.

Evolution d'Utopia 3/3

 

12) En regardant la liste des jeux de Jeux viens à vous, quel jeu manque-t-il forcément à cette liste selon toi? 
http://manuvotreserviteur.wixsite.com/jeuxviensavous/jeux-

C'est déjà une très belle liste.

Il me semble cependant qu'un chef d'oeuvre comme Euphrate et Tigris ne devrait manquer dans aucune ludothèque.

Mais en fait, il te manque l'intégralité des grosses boites Matagot (Khronos, Utopia, Giants, Cyclade, Khemet) qui sont de mon point de vue tous de très bons et beaux jeux.

J'ai encore quelques idées si besoin ;-)

 

13) Le jour où tu quitteras le monde ludique, d’une manière ou d’une autre, que souhaiterais-tu que l’on retienne de toi ?

J'avoue que même lorsque j'y réfléchi je ne sais pas trop quoi répondre à cette question. J'imagine que chacun retiendra bien ce qu'il veut à mon propos et il aura raison. Je vie ma vie de joueur/auteur/éditeur sans me soucier de cela. J'espère cependant que les jeux auxquels j'ai participé me survivront et seront joué encore très longtemps, c'est peut-être aussi cela qui rapproche les auteurs de jeux des artistes.

 

14) Arnaud, en prenant en compte ta vie professionnelle et personnelle, es-tu heureux ?

Je suis d'un naturel optimiste, de ceux qui voient toujours le verre à moitié plein, donc la réponse est clairement "oui".

Mon travail "industriel" me plait et mon travail "ludique" ajoute le petit plus de satisfaction, de création, d'entrepreneuriat qu'il me faut. Pour ne rien gâcher au tableau ma famille est formidable (bon, j'avoue, l’aîné, ado, me casse un peu les noix parfois) . J'ai toujours des projets et des envies donc tout va bien, on va remplir le verre encore un peu ;-)

J'aime aussi me satisfaire de petits bonheurs comme de répondre à ton itw par exemple. Merci beaucoup d'avoir pensé à moi et comme nous somme encore en janvier je souhaite une très bonne année à "jeux viens à vous".

 

Je te remercie Arnaud, encore une fois pour ton geste, mais également pour disponibilité et ta bonne humeur

La semaine prochaine, je serais à Cannes pour le festival international du jeu 

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes..),voici ma page tipee : 
 

https://www.tipeee.com/jeux-viens-a-vous

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou soutenir ma page facebook  : 
http://www.facebook.com/jeuxviensavous/



Yves Hisrchfeld : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yves-hirschfeld
Benoit Forget : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-benoit-forget
Bruno Faidutti 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-faidutti-1ere-partie
Bruno Faidutti 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-faidutti-2eme-partie
Naiade : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-xavier-alias-naiade
François Haffner 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-francois-haffner-1-ere-partie
François Haffner 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-francois-haffner-2eme-partie
Pierô Lalune : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-piero-la-lune
Timothée Leroy : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-timothee-leroy
Mathilde Spriet : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-mathilde-spriet
Sébastien Pauchon : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-sebastien-pauchon
Tom Vuarchex : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-tom-vuarchex-par-mireille-dumas
Vincent Dutrait 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-vincent-dutrait
Vincent Dutrait 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-vincent-dutrait-2eme-partie
Christophe Boelinger 1 ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-christophe-boelinger-1ere-partie
Christophe Boelinger 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-christophe-boelinger-2eme-partie
Régis Bonnessée : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-regis-bonnessee
Roberto Fraga 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-roberto-fraga-1-ere-partie
Roberto Fraga 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-roberto-fraga-2-eme-partie
Cyril Demaedg : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-cyril-demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie :  https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-cathala-1ere-partie
Cyril Blondel : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-cyril-blondel
Bruno Cathala 2ème partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-cathala-2eme-partie
Yahndrev 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yahndrev
Yahndrev 2ème partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yahndrev-2eme-partie
Emilie Thomas : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-emilie-thomas
Sebastien Dujardin : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-sebastien-dujardin
Florian Corroyer : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-florian-corroyer
Alexandre Droit : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-alexandre-droit
Docteur Mops 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-docteur-mops
Docteur Mops 2ème partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-docteur-mops-2eme-partie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now