Jeux Viens à Vous Yannick Robert

Il est certainement l'homme le plus détesté du monde ludique français. 

C'est pour cette raison que j'ai souhaité l'interviewer. 

Je n'ai pas suivi les affaires à l'époque de MyWittyGames, j'ai eu depuis des retours en OFF de certaines personnes l'ayant côtoyé mais je n'ai pas de parti pris. 

Mais derrière l'ombre de MyWitty Games, il y a un être humain. 

Beaucoup n'aimeront pas que je réalise un entretien avec Yannick Robert.
C'est un choix que j'ai pris et je l'assume. 

Afin d'éviter toutes critiques, j'ai décidé de garder la distance la plus adéquate , nous nous sommes donc vouvoyés tout le long de l'entretien. 
Certains verront des questions pro-Yannick Robert, et d'autres des questions anti-Yannick Robert. 
J'ai tenté d'apporter le plus de nuance possible. 
Passons donc à l'entretien en lui-même.

Avec Yannick Robert, nous évoquons son métier de trader, de l'entrepreneuriat, et bien évidemment de MyWittyGames, comment il a vécu cette période, des auteurs avec qui, il a collaboré, des critiques qui lui ont été faites, de sa vie de famille, de Croc, d'Asmodée mais également d'art avec Jéremica, un artiste que je vous conseille de découvrir mais également du futur...

 

 

 

1) Yannick Robert, bonjour, auriez-vous la gentillesse de vous présenter? 
 

Bonjour. J'ai 38 ans et vis en ile de france depuis 17 ans avec un passage de quelques années à Londres où j'étais trader compte-propre dans une banque d'affaires anglo-saxonne. Cette expérience m'a permise de réaliser ma première transaction dépassant le milliard d'euros. De quoi ouvrir les yeux sur un monde beaucoup plus ambitieux. A l'origine je viens de la campagne proche de Saint-etienne, suis petit-fils d'agriculteurs et tiens de mes grands-parents et mes parents la passion pour l'Entrepreneuriat. J'ai fait à dessein une grande école de commerce parisienne. Je voulais faire des choses et des projets qui m'éclatent dans la vie. J'aime relever des défis difficiles.

 

Je suis un fan de casse-tête et dans les jeux de société je suis au contraire plutôt fan des jeux très simples qui permettent une compréhension rapide des règles et jouables par tous lors de soirées. J'organise beaucoup de soirées et suis un très bon vivant. L'argent n'est qu'un moyen pour accéder à la Liberté. Liberté d'entreprendre et liberté de n'avoir aucun boss. Je suis plutôt un adepte du management positif. On n'a qu'une seule vie. Il faut vraiment s'éclater à fond et ne pas s'arrêter au premier bougon venu. Forcément il y en a. Et on peut juger de la pertinence de ses innovations à la qualité de la critique adverse.

J'aime la surprise. J'aime faire ce qui n'a pas été fait. Je n'ai pas peur de  l'échec, ni des bâtons dans les roues. Je suis un pragmatique. 

 

2) Vous êtes à nouveau trader si j'ai bien compris, l'un des métiers les moins aimés de France, qui incarne le monde capitaliste .Tandis que vos grands parents étaient agriculteurs, un métier très respecté, mais souvent montré comme déclinant, dominé voire broyé par ce même monde capitaliste. Pourtant dans votre présentation , cela ne semble pas antinomique.

 

Je crois à la liberté de se construire le parcours de ses rêves. Tout est possible et il n'y a aucune limite. Je suis très "Anthony Robbins" dans l'âme. Et je suis en train de faire plein de semis pour préparer le printemps. Ce sera une très bonne saison, j'en suis sûr :)
 

2 A) Quelles valeurs sont pour vous importantes dans ces 2 métiers ?

Je pense surtout qu'il faut faire des choses que l'on aime. Cela participe de la réalisation de son moi intérieur. Par ailleurs, vu l'état des finances générales des pays occidentaux, mieux vaut ne pas tout miser sur le système des retraites, qui sera très largement en faillite dès 2022. Ne pas anticiper cet état prévisible et ne pas se préoccuper de la manière dont sont organisés les régimes de retraite, c'est s'auto-persuader à tort que tout ira pour le mieux dans le meilleur des cas. Je suis un partisan assez convaincu de la nécessité de devoir reprendre le contrôle de son épargne.
L'évolution récente de la réglementation des fonds en euros est assez inquiétante à ce titre. A la prochaine crise, ils seront gelés. Cela concerne tous les français (très massivement porteurs de contrats d'assurance-vie, conçus pour financer un état malade, endetté et incapable de se réformer). Gérer soi-même son épargne me semble une priorité. Donc oui, je considère qu'il faut reprendre son autonomie pour se ménager un avenir bien moins sombre que celui promis à toutes les générations ayant suivi le baby boom et devant assumer les effets néfastes d'une organisation devenue inadaptée au monde actuel où chaque pays devient une province se devant de se spécialiser pour survivre. La responsabilité est de prendre conscience de ce nouvel état de fait et surtout d'agir sans attendre. Les valeurs qui me motivent au quotidien sont celles-ci, les marchés financiers n'étant au milieu de tout cela que des outils permettant la formation des prix. L'essentiel est foncièrement ailleurs.

2 B) Comprenez-vous les critiques exercées envers le métier de trader, certaines vous semblent justifiées ? Et que voudriez-vous dire afin de défendre votre métier

 Pour ce qui est des critiques envers le métier de trader, j'en ai moi-même. C'est la raison pour laquelle je suis aujourd'hui entrepreneur et à mon compte entièrement. J'aime en revanche beaucoup les jeux de société à base de négociations et par ailleurs je suis coach de startups et d'entrepreneurs. C'est enrichissant de voir cette énergie mise au service de causes concrètes comme comment améliorer les états des lieux (et les digitaliser…car qui n’a pas déjà été surpris des papiers farfelus à remplir lors d’une location d’un bien immobilier et surtout le peu de précision des annotations) ou bien encore comment réaliser de l'intelligence artificielle au service des consommateurs. Je suis également cofondateur d'une startup spécialisée dans la cybersécurité en mode "crowd" au service des sociétés qui souhaitent mieux se prémunir des attaques mal intentionnées de plus en plus récurrentes. La GDPR 2018 va imposer à partir de mai 2018 une révolution dans la manière dont tous les sites internet devront communiquer avec leurs membres lorsqu'ils sont la cible d'une attaque informatique, avec de fortes amendes pour ceux qui ne respecteront pas cette nouvelle réglementation européenne. Tout ceci crée un quotidien qui foisonne d'innovations parce que l'Entrepreneuriat c'est l'adaptation constante, la plus rapide possible, aux évolutions de notre société. C'est tout aussi plaisant que de voir mûrir les fraises de mon jardin :) Et comme vous le voyez, le débat sur le rôle des traders est vraiment subalterne en comparaison de toutes ces réflexions de fond. Il faut vraiment aller beaucoup plus loin dans la vision de ce nouveau monde. Il se passe des choses bien plus passionnantes.
 

 

3) L'entrepreneuriat semble très important à vos yeux. Pourtant il n'est pas sans contraintes comme certains peuvent le penser : complexités administratives, relation avec les clients ou fournisseurs parfois compliquées, stress qui peut être très important, charge de travail...


Il est clair que c'est quelque chose de structurant. Cela oblige à se remettre sans cesse en question et à devoir pivoter lorsque c'est nécessaire. Il y a une sorte de Darwinisme assez féroce : beaucoup d'élus pour trop peu de réussite. Mais l'essentiel est de ne rien lâcher et de réessayer jusqu'à trouver son créneau personnel porteur.
 

 

3 A) Que retenez-vous de vos différentes expériences ?
 

J'en retiens surtout l'humain, les équipes. C'est cela la clé lorsqu'il y a des difficultés.
Aujourd'hui encore je garde un contact permanent avec mes anciens associés.  J’étais avec l’un hier après-midi et avec un autre aujourd’hui même. C’est dire…

3 B) Quel a été le moment le plus difficile pour vous en tant qu'entrepreneur et comment l'avez-vous surmonté ?

Je dirai que ce fut le moment juste avant la création de Mywittygames. Nous nous étions tous lancés à temps plein pour créer une startup dans les paris sportifs et la réglementation fut trop contraignante. 
5 mois après nous devions pivoter et partir sur une toute autre idée.

 

Le crowdfunding dans les jeux de société est arrivé par hasard car nous jouions à des jeux tous les midis avec mon équipe (je recherchais des joueurs 😊) et ce fut en même temps l'un des meilleurs moments. 15 jours après la décision d'arrêter notre premier projet nous actions notre projet de plateforme communautaire pour financer des jeux de société grâce au public.
Le mymajorcompany des jeux de société était né. Un vrai moment d'excitation.

                                Yannick Robert en déplacement professionnel avec son équipe



3 C ) Que ressent-on quand on est entrepreneur et que l'on doit arrêter le contrat de l'un de ses employés ? Vous êtes vous senti responsable «d'un destin » lors de ce moment ? Quel mot avez-vous utilisé ?

 

Cela m'est arrivé plusieurs fois. Ce n'est jamais un bon moment mais il n'y a pas le choix car c'est surtout la survie de la société qui est en jeu. J'ai toutefois toujours gardé un contact avec les collaborateurs de mon équipe et ne suis jamais le dernier pour aider à trouver un job. J'ai aidé à ce jour plus de 15 personnes à se faire embaucher car je suis en contact avec beaucoup d'entrepreneurs. Les startups créent beaucoup d'emplois nouveaux. C'est aussi cela la magie.

 

 

4 A) Puisque vous évoquez le sujet, je vais parler de ce qui vous a fait connaître dans le monde du jeu. En 2010 vous créez MyWittyGames, une entreprise de financement participatif pour les jeux de société. Ce qui fonctionne très bien maintenant avec Kickstarter notamment, apporte une réelle nouveauté dans le monde ludique à l'époque. Vous allez produire 9 jeux, certains que j'ai trouvé très intéressants comme Witty Chronos par exemple. Sans rentrer dans les polémiques qui entourent MyWittyGames, que retenez vous de cette aventure de 4 ans, en tant qu'entrepreneur mais également en tant qu'être humain ?

 

Je suis fier du travail effectué (pendant 5ans) par tous les membres de l'équipe de Mywittygames. Au global ce fut plus de 30 personnes qui ont mouillé le maillot pour faire vivre l'esprit participatif qui a réuni les 8000 membres inscrits sur la plateformes et les 9 jeux édités. Partis d'une feuille blanche, l'équipe a su surmonter tous les obstacles techniques. A l'époque, kickstarter est quasiment méconnu en France. Il y avait un défi technique à faire du crowdfunding sur une niche aussi spécialisée. Même encore aujourd'hui je côtoie très régulièrement mes anciens associés et nous faisons des activités ensemble et jouons encore à de bons jeux. Cela reste un plaisir. 

 

 

4 B) Il a vous été reproché de ne pas connaître le monde ludique et ses joueurs, d'adopter des méthodes commerciales qui ne sont couramment pas utilisées dans cet univers. Ne vous connaissant pas personnellement, je ne me permettrais pas de porter un jugement sur vos ambitions ou vos passions. Quel a été votre ressenti personnel sur ces critiques par rapport au fait que vous ne seriez pas un passionné ?

 

A vrai dire, je ne sais pas qui dicte une règle qui établirait le niveau nécessaire pour se lancer dans une activité. Je suis convaincu qu'il faut faire ce que son coeur dicte. J'ai personnellement aimé l'idée de me lancer dans cette Aventure, même encore aujourd'hui le démarrage de Mywittygames fait partie de mes meilleurs moments entrepreneuriaux. Il y avait tout à créer. Que d'énergie positive et stimulante. Je suis très fier des défis techniques éditoriaux relevés sur ICE3 et Chronos Conquest car tout notre travail trouvait son sens dans ces projets. 

 

4 C) Pensez-vous d'ailleurs qu'il faille être passionné pour réussir dans un domaine particulier?

 

Bien entendu. Les défis sont tels et l'engagement nécessaire aussi, qu'il parait inconcevable de faire de l'Entrepreneuriat sur une thématique qui ne tient pas à coeur ses fondateurs. J'ai plus de 500 jeux chez moi, je joue encore chaque semaine et suis un bon client des boutiques d'ile de france. Je ne suis pas le dernier à me faire plaisir :) J'aime aussi voir que plus de 400 personnes viennent encore quotidiennement sur mon blog www.pepitesludiques.com. Cela fait plus de 10.000 visiteurs uniques sur le mois qui viennent très majoritairement après avoir tapé "créer un jeu de société". Mes 3 meilleurs articles sur le sujet ont dépassé chacun les 200.000 lectures uniques en 5 ans. C'est gratifiant d'aider ceux qui recherchent des informations pour se lancer dans l'édition d'un jeu en partant de totalement zéro.

 

 

4 D) Cela a-t-il eu un impact sur votre vie personnelle et familiale ? Comment vos proches ont t-ils vécu cela ?

Ce n'est pas un plaisir de devoir fermer sa société. Je partage cette courbe d'expérience aujourd'hui avec des dizaines de jeunes entrepreneurs, justement pour essayer de les sortir de l'ornière où ils sont tombés. Il faut beaucoup de recul pour bien visionner les obstacles et réussir à les surmonter. Aujourd'hui je mets mon expérience aux profits des autres. C'est l'essentiel à mes yeux et c'est ainsi que c'est le plus enrichissant de construire sa vie, qu'elle soit familiale ou professionnelle. J'essaie de partager cela avec ma fille aînée de 4ans, qui est déjà une passionnée de jeux de société aussi. On partage cette passion et j'espère que ma seconde fille sera aussi une joueuse ou en tous les cas y trouvera plaisir. Elle n'a que 8 mois donc c'est encore un peu tôt :)

(mais cela faciliterait les parties 😊)

                                     Présentation de Witty Chronos            
 


5) L'une des choses essentielles pour un entrepreneur est de savoir se remettre en cause, ce qui peut parfois être très difficile comme vous l'expliquiez Pensez-vous après coup avoir fait certaines erreurs sur la façon d'aborder un monde que vous ne connaissiez peut être pas assez? Si vous deviez changer quelque chose dans cette aventure, que serait t-elle ?
 

Toute l'équipe a fait du gros boulot technique pour délivrer une plateforme scalable permettant de faire du crowdfunding. Elle a rempli sa mission de base et je les en félicite encore car il y avait de nombreux challenges. Nous aurions pu aller plus vite mais à l'époque tout n'était pas si simple. Aujourd'hui les comptes de tiers offerts par Mangopay permettent beaucoup de choses qui n’existaient pas quand nous nous sommes lancés. Sur la logistique il y avait aussi de très nombreux challenges. Sur cette partie, nous avions encore de la marge de progression bien que nous avons appris à gérer 500 colis à expédier dans les mêmes 24 heures (ce qui est un challenge à cause de tous les changements d’adresses et les colis personnalisés). L'international en revanche nous n'aurions pas dû proposer tout de suite. Nous avons connu des difficultés de douanes avec les TOM, le japon et les pays d'amérique du nord (canada y compris). Et nous aurions aussi pu éditer beaucoup plus de jeux. Le vrai challenge résidait ici. Nous avons souhaité être une maison d'édition focalisée sur un pool concentré de créations. Cela nous a permis de défendre les couleurs de ICE3 et du jeu du métro au Concours Lépine. De ce point de vue ce fut beaucoup de plaisir et de joie partagée aux côtés d'Olivier Mahy et de Francois Marquay, leurs auteurs. Quelle fierté de les voir repartir avec une jolie médaille d’or. Je les remercie encore de m'avoir accordé le privilège d'éditer leurs jeux.
 

 

6 A) Je souhaitais vous parler des auteurs justement. Comment s'est dérouler votre relation avec les différents auteurs avec lesquels vous avez collaboré ? Que vous ont-ils éventuellement apporter comme expérience sur le monde ludique ? Inversement que pensez-vous leur avoir apporter de votre expérience d'homme d'affaires ?

 

Je me rappelle encore être monté sur un scène juste après une remise de prix pour dire à Guillaume Aubrun que je souhaitais éditer son jeu à base de sabliers.

C'était en 2010 au "Monde du jeu" sur Paris. C'était un coup de coeur personnel. Je l'ai vu l'améliorer et le densifier de nouvelles règles sur les 3 années qui ont suivi. On aura passé quasiment 2 ans pour réussir à sortir la version la plus aboutie, Chronos Conquest. Quelle passion ! Olivier Mahy est également un auteur hors pair. Il a édité d'autres jeux après ICE3 et a plusieurs prototypes qui m'auraient personnellement intéressés si j'étais encore éditeur, notamment son excellent jeu de dessin et son prototype récent à base de jeux d'ombres est aussi exactement ce qui permet de découvrir de nouvelles mécaniques dans des jeux. J'ai toujours rêver de créer mes propres jeux et ai quelques prototypes dans des cartons et Olivier est une source d'inspiration entrepreneuriale pour moi dans ce secteur. Il aurait toutes les qualités pour créer sa propre maison d'édition. 
 

 

6 B) Lors des dernières années de WittyGames, certains auteurs ont décidé d'arrêter leur collaboration avec vous. J'imagine que la situation n'a pas dû être simple à gérer mais vous avez accepté de rendre les droits d'auteurs. Vous avez également à la fermeture de votre entreprise offert les jeux restants à des hôpitaux je crois. C'était important pour vous malgré tout ce qui s'était passé ?

 

C'est l'essentiel et le plus important dans la vie. J'étais face à des offres de discounters qui me proposaient 30 centimes par boite. Vu la taille de nos stocks (plusieurs tonnes) et vu que tous les jeux étaient neufs, j'ai préféré les offrir aux enfants atteints du cancer et qui sont en hôpitaux. Certaines choses n'ont pas de prix.

 

J'ai 2 enfants et j'ai surtout été marqué dans ma jeunesse par le destin tragique de mon cousin qui s'est galéré avec un lourd cancer pendant des années et qui est mort à l'adolescence. Il faisait des séjours très longs à l'hôpital. Je sais que la fin de Mywittygames a permis d'offrir plusieurs jeux comme ICE3 ou l'excellent Jeu du Metro de francois Marquay à plus de 7000 enfants. 

7) Je n'ai pas suivi à l'époque la polémique sur MyWittyGames, ou en tout cas de très loin, mais certaines choses vous ont été reproché. Je vais reformuler plusieurs critiques faites à l'époque par différentes personnes, répondez y comme vous le souhaitez à chacune, je précise pour les lecteurs que je n'exprime ni mon opinion, ni un jugement mais les critiques relevées de l'époque:

« Vous nous avez pris pour des jambons  nous les joueurs ! »
« Vous êtes arrivé en terrain conquis ! »
« Vous nous avez pas écouté nous les auteurs !»
« Vous avez créer des faux comptes pour faire de la publicité à vos jeux ! »
« Vous êtes le seul éditeur à avoir eu des problèmes de communication sur le site ! »
 

Une série d'insultes et de propos diffamatoires a été régulièrement entretenue par des personnes mal intentionnées. Je m'en suis toujours défendu et je fais confiance à la justice. Un procès au pénal est toujours en cours donc je ne peux pas m'exprimer. Ce fut une Aventure toutefois riche de rencontres humaines avec de vrais passionnés et des parties endiablées de jeux. Au final c'est la seule chose qui m'intéresse personnellement. Les guéguerres économiques orchestrées pour protéger un soi-disant bastion ne m'intéressent plus du tout et je suis passé à tout autre chose.

 

 

8) Vous parliez de vos enfants, qu'est ce que cela a changé dans votre vie de devenir père ?

 

Des nuits beaucoup plus courtes :)

 

 

9) Je crois savoir que vous respectez profondément Croc, bien qu'il ait eu pour sa part des propos durs à votre encontre, souhaiteriez-vous nous parler de lui ?

 

Il est venu plusieurs fois partager de bonnes andouillettes au bistrot champenois avec l'équipe de mywittygames :) Je lui dois aussi l'un de mes plus grands fous rires dans la vie :) Donc pour cela Merci :) C'est là encore le plus important : le rire c'est la Vie :)

 

 

10) Vous semblez quelqu'un d'extrêmement optimiste, quels sont vos projets dans les mois ou années futures ?

 

Je l'ai dit : j'ai dévoré tous les livres d'Anthony Robbins. Je crois en la loi de l'attraction et mieux vaut être optimiste que pessimiste. De bien plus belles choses surviennent, surtout dans l'Entrepreneuriat. Autant être allé au bout de ses rêves et de ses idées, plutôt que de sans cesse se focaliser sur les barrières. La liberté se conquiert et il y a de très vastes horizons à découvrir.
Depuis Mywittygames j'ai découvert une dizaine de nouveaux secteurs liés à l'innovation et l'intelligence artificielle. Je suis aussi investi dans le domaine de la cyber-sécurité et l'art. Je crois aux vertus des blockchains, du deep learning et de l'algorithmie. Mes futurs projets sont liés à cela

11) Vous disiez au début de cet entretien que « L'argent n'est qu'un moyen pour accéder à la Liberté », c'est d'ailleurs ce que dit également Marc Nunes.
Concrètement, la liberté c'est quoi pour vous actuellement ?

 

Asmodee est aujourd'hui un excellent exemple de ce que peut produire le secteur financier francais. Cette société appartient à l'un des plus gros fonds d'investissement francais, eurazeo, et je serai le premier à acheter  symboliquement une action pour pouvoir assister aux assemblées genérales, le jour où elle sera introduite en bourse :)

Elle a bénéficié de gros investissements de la part de ces fonds, plusieurs dizaines de millions d'euros d’abord du fonds Banexi puis du fonds Montefiore, pour pouvoir avoir les moyens de ses ambitions. C'est encore le cas aujourd'hui et sa mutation est de plus en plus orientée vers les opérations de fusions-acquisitions.

Cette ingénierie financière lui permet de racheter des distributeurs étrangers et d'organiser sa croissance non plus de manière organique mais de manière externe. L'écosystème des fonds d'investissement francais est de plus en plus efficace. C'est ce qui permet de créer des PME françaises qui réussissent à s'exporter à l'International.

 

Le gouvernement est en train de prendre conscience de l'importance de ces schémas de financement externes. La création du dispositif de remploi des plus-values au sein d'un compte d'épargne est une très bonne chose pour tous les futurs jeunes entrepreneurs. Les business angels pourront les aider plus facilement à aller plus vite. L'accélération est un point clé pour réussir à la traversée du désert des 3 premières années.

Plus de 80% des sociétés créées ne parviennent pas à leur 4eme annee. Quand on a créé une première société, ce qui compte ensuite c'est de ensuite d'avoir les moyens d'aider les autres. Je le fais très modestement aujourd'hui à mon échelle en coachant des équipes en phase d'amorcage et en les aidant à réaliser leurs premières levées de fonds, qui leur permettent de se salarier et de pouvoir véritablement exécuter leur business model de la manière dont elle l'ambitionnait.

 

Les startups sont aujourd'hui parmi les sociétés qui créent le plus de CDI en France. Elles permettent ainsi beaucoup d'innovations et la liberté de se frotter a de gros challenges techniques, insurmontés à ce jour. Les nouvelles technologies sont souvent le fruit de startups innovantes. J'aime voir cette liberté d'entreprendre et y participer à ma très humble mesure.

 

12) Vous parliez d'art, auriez-vous envie de nous parler d'une œuvre (littéraire, musique, jeux, peinture....) ou d'un auteur, que vous souhaiteriez faire découvrir ou redécouvrir?

Je suis particulièrement fan du jeune artiste-peintre "jeremica". Il a son atelier à st malo et j'ai acheté plusieurs de ces tableaux. Il joue avec les couleurs et ses dernières créations s'inscrivent dans le mouvement initié par Vasarely, l'art optique. J'apprécie tout particulièrement et d'autant plus qu'il ose les couleurs acidulées.

Il a un site internet (http://www.jeremica-art.net/) et est présent sur les salons d'art modernes français.

                        Oeuvres de Jeremica


13) Vous semblez gérer plusieurs activités à la fois dans différents domaines (cyber sécurité, art,...) , avez-vous une part très active dans chacun des domaines ou est-ce une façon pour vous de ne pas investir tous vos œufs dans le même panier ?


A vrai dire c'est aussi la magie des rencontres et des surprises. En se déplaçant dans de nombreux événements, on fait la connaissance d'innovateurs et de créateurs. J'aime beaucoup ces surprises de la vie. Le tout est ensuite de juger de la pertinence des secteurs et des idées ; de se faire son opinion personnelle et de savoir si on a le courage d’y aller. Mais je ne suis pas contre le principe de diversification :)

14) Je vous propose 10 personnes du monde ludique, et je souhaiterais que vous les définissiez en un mot, oui un seul ! Croc, Antoine Bauza, Bruno Cathala, Fredéric Henry, Bruno Faidutti Monsieur Phal, Marc Nunes, Philippe des Pallières, Juan Rodriguez, Matthieu d'Epenoux

Jeux



La question était un mot par personne en fait :)
Mais je peux garder cette réponse si vous le souhaitez J'avais compris la question comme un tout.

C'est plus joli en groupe :)


15) Nous passons une soirée ensemble mais nous ne nous connaissons pas, pouvez-vous me proposer 3 jeux dans le but d'apprendre à se connaître ?

Pour ce genre d'exercice, « Dixit » est plutot bien adapté mais « Empathy » était exactement concu pour cela, mais pour citer des jeux d'autres editeurs, j'aime personnellement sortir « Privacy et « Cartes sur table ». « Privacy » je l'ai encore sorti la semaine dernière pour un anniversaire. En groupe assez large et où il y a des couples, c'est très fun et il y a toujours des révélations inattendues. De quoi se voir sous un angle nouveau :)

                                    

 

16) Mon avant dernière question est toujours la même, mais je vais devoir l'adapter car vous n'êtes plus dans le monde ludique.
Après tout ce qui s'est passé, que souhaiteriez-vous que le monde ludique retienne de vous professionnellement mais surtout humainement?

 

La seule chose qui compte ce sont les jeux et les moments passés autour d'une table. Et je n'ai pas dit que je ne reviendrai pas un jour dans le secteur. Je ne m'interdis rien. Ce n'est pas à l'ordre du jour du tout malgré les très nombreuses sollicitations directes que j'ai eues, mais ne jamais dire jamais ;)

 

17) Malheureusement, c’est déjà la fin de cet entretien, yannick Robert, en prenant en compte, votre vie professionnelle et personnelle, êtes-vous heureux ?

Bien entendu !! On n'a qu'une seule vie et elle est faite pour vivre ses rêves à fond ! Quelles que soient les difficultés et les challenges, il faut oser mettre en oeuvre ses idées !!
Entreprenez et révolutionnez le secteur ! Voilà ma conclusion !
Et je sais qu'il reste de nombreuses choses possibles !!

Je vous remercie Yannick Robert


La semaine prochaine il soignera votre gueule de bois...
 

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipeee,  même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes, Essen...) : 

Ma page Tipeee

Merci à mes Tipeeeurs de me soutenir  : Arnaud Urbon,  Bruno Faidutti et Emilie Thomas, Nicolas Soubies  et dorénavant Virgile De Rais 

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou suivre ma page facebook  : 

http://www.facebook.com/jeuxviensavous/


Yves Hirschfeld
Benoit Forget
Bruno Faidutti 1ère partie
Bruno 2ème partie
Naiade
François Haffner 1ère partie
François Haffner 2ème partie
Pierô Lalune
Timothée Leroy
Mathilde Spriet
Sébastien Pauchon
Tom Vuarchex
Vincent Dutrait 1ère partie
Vincent Dutrait 2ème partie
Christophe Boelinger 1 ère partie 
Christophe Boelinger 2ème partie
Régis Bonnessée
Roberto Fraga 1ère partie
Roberto Fraga 2ème partie
Cyril Demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie
Cyril Blondel
Bruno Cathala 2ème partie
Yahndrev 1ère partie
Yahndrev 2ème partie
Emilie Thomas
Sebastien Dujardin
Florian Corroyer
Alexandre Droit
Docteur Mops 1ère partie
Docteur Mops 2ème partie
Arnaud Urbon
Croc
Martin Vidberg
Florent Toscano
Guillaume Chifoumi
Nicolas Soubies
Juan Rodriguez 1ère partie

Bony

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now