Jeux Viens à Vous Gabriel Nassif

J'ai rencontré Gabriel Nassif il y a 20 ans à Ostelen, un lieu mythique pour ceux qui ont eu la chance de connaître cet endroit. 

A l'époque, Gabriel était un joueur de Magic parmi tant d'autres, il n'avait encore rien gagné, et commettait encore des fautes en jouant, je l'ai même vu pleurer à cause de cela, on sentait un jeune homme doué et totalement passionné par le jeu.
Il  a su très vite se démarquer dans les années qui suivirent en réalisant des performances incroyables Magic, vainqueur de Pro tour, joueur de l'année...

Il a continué ses excellentes performances au poker en devenant joueur professionnel et en réalisant plusieurs tables finales au WSOP à Las Vegas, puis en devenant streameur professionnel.  

Mais le plus étonnant chez "Gaby", c'est cette simplicité et cette bonne humeur qu'il a toujours su garder.


Gabriel nous parle de sa chance, la chance d'avoir des parents ouverts à son parcours iconoclaste, la chance de se retrouver au bon lieu au bon moment avec les bonnes personnes, la chance d'avoir toujours pu faire ce qu'il souhaitait jusqu'ici et que cela marche.

N'y voyez pas de la fausse modestie. Gabriel est vraiment comme cela . 

En fait, c'est l'entretien d'un mec bien. 

 

 

1) Gaby, bonjour, aurais-tu la gentillesse de te présenter ?

Bonjour à tous, je m'appelle Gabriel Nassif, j'ai 35 ans et je suis streamer de Magic : l'Assemblée à plein temps. Je produis également du contenu stratégique (articles et vidéos) pour Channelfireball.com.

J'ai découvert Magic au collège, en 1995 il me semble à l'époque d'Ice Age, et je suis rapidement devenu obsédé par le jeu. J'y ai même joué en cachette pendant un an au lycée.

Je me suis qualifié pour mon premier Pro Tour (Chicago) en 2000 puis en 2001, avec mes coéquipiers Amiel Tenenbaum et Nicolas Olivieri, j'ai fini deuxième du Pro Tour par équipe à New York une semaine après avoir fini deuxième du Grand Prix Londres m'inclinant les deux fois contre Kai Budde en finale.

En 2004, j'ai remporté le titre de joueur de l'année et en 2006, j'ai gagné mon premier Pro Tour, en équipe avec deux canadiens Gab Tsang et David Rood. J'ai remporté un deuxième Pro Tour, individuellement cette fois, en 2009 et j'ai été introduit dans le Hall of Fame en 2010.

Entre temps, j'ai découvert le poker en ligne en 2003 et j'y ai par la suite joué plusieurs années professionnellement délaissant un peu Magic. Je jouais au poker principalement en ligne mais je me suis également rendu aux World Series of Poker à Las Vegas tous les étés pendant plusieurs années, atteignant plusieurs tables finales mais sans jamais décrocher un bracelet.

 

Il y a environ un an et demi, j'ai décidé de tourner la page poker. Jouer en live me plaisait toujours autant mais le grind quotidien online était devenu une véritable tannée. J'ai donc décidé de revenir à ma première passion et de voir si je pouvais vivre en étant joueur de Magic à plein temps. Les tournois de Magic ne sont pas spécialement bien dotés donc j'ai décidé de me lancer dans le streaming via Twitch en considérant les Pro Tour auxquels je participe toujours comme un bonus. J'ai eu la chance de ne pas avoir à commencer de zéro et après presque deux ans, l'aventure streaming se passe bien et le fait de rejouer beaucoup à Magic s'est aussi fait ressentir dans mes résultats sur le circuit. J'ai fait ma meilleure saison en presque dix ans niveau résultats l'année dernière, j'ai récemment fini deuxième du Grand Prix Lille et je suis beaucoup plus heureux dans la vie de tous les jours que je ne l'étais vers la fin de ma carrière de joueur de poker.

2)Que représente le jeu pour toi ? Le fait de jouer mais également le fait de faire jouer ou de donner l'envie de jouer par tes streamings ?

 

Je pense que le jeu pour moi représente d'abord une chance inouïe que j'ai eue et que je continue d'avoir de pouvoir gagner ma vie et rencontrer des gens géniaux tout en faisant quelque chose que j'aime. C'était le cas à l'époque de l'Oeuf Cube et d'Ostelen, j'ai pu me faire plein des amis qui avait une passion en commun, puis quand j'ai commencé à voyager aux Pro Tours et par la suite avec le poker.

 

Aujourd'hui, c'est le streaming et j'adore le fait de partager ma passion et mes connaissances. Si je le fais en partie pour gagner ma vie, c'est cool de se dire que n'importe qui peut regarder le stream gratuitement. Il y en pas mal qui regardent le stream pour se détendre en rentrant du boulot (il y en a aussi pas mal qui regardent du boulot) et ça peut aussi être un moyen de se changer les idées.

C'était clairement quelque chose qui me manquait au poker qui est un jeu assez solitaire.

 

J'ai aussi l'impression d'être devenu assez pote avec pas mal de me viewers, il y en a plusieurs que j'ai vraiment hâte de pouvoir rencontrer. et maintenant, avant chaque tournois auxquels je vais, j'essaie d'en motiver un maximum. Lors du dernier Grand Prix Lille, il y en a un qui est venu des Pays-Bas pour jouer les sides events, on a été dîner ensemble samedi soir, c'était très sympa et je pense qu'au prochain Pro Tour à Cleveland, je vais rencontrer pas mal des mes abonnés pour la première fois.

Gabriel a du mal à répondre par écrit, nous continuons par un entretien téléphonique
 

3)Nous reviendrons sur le poker mais commençons par Magic, là où tout a commencé, tu me disais être rapidement devenu obsédé par Magic. Pour ceux qui ne connaissent pas ce jeu ou simplement que de nom, voire pour ceux qui ne l'aiment pas pour différentes raisons sur lesquelles nous pourrons revenir par la suite, peux-tu nous expliquer ce qui t'a fasciné dans ce jeu ?

 

J'ai commencé au collège avec des amis que j'ai dû voir jouer dans la cour de récré... Avant ça, on jouait aux cartes avec mon père quand j'étais petit, avec un pote on collectionnait les cartes Dragon ball Z, on traversait Paris pour récupérer des cartes... Quand j'ai découvert Magic, il n'a pas fallu me tordre le bras pour y jouer !

 

Je ne me rappelle plus trop du tout début mais c'est vite devenu une obsession. Ce que je me rappelle c'est que c'était l'air pré internet et donc tu ne connaissais pas toutes les cartes directement comme maintenant, tu découvrais progressivement de nouvelles cartes, une nouvelle boutique...

Près du collège, il y avait un vidéo club qui avait un classeur de cartes, le gars n'y connaissait rien, il y avait des communes à 40 balles...

Puis Jussieu, l'Oeuf cube, le premier tournoi... le premier magazine Lotus noir avec les listes de decks du Pro tour à l'intérieur. Tu commences à avoir ton premier vrai jeu.

 

Puis Ostelen, moi ce qui me plaisait beaucoup c'était le côté construction de deck. Je passais des heures à faire mes listes en cours, des cahiers remplis de listes de jeux !

A la maison c'était les cartes étalées sur le sol de la chambre à repenser la moindre carte de side, les différentes constructions possibles et puis les gens que tu rencontrais, les amis que je me faisais !





 

Le jeu est incroyable, tu ne te lasses jamais en fait !

Et puis la compétition aussi...

Quand tu commences à te qualifier pour le Pro tour, tu voyages avec tes potes pour faire des compétitions internationales... et puis quand t'es bon à quelque chose c'est cool ! Se dire que t'as été un des meilleurs du monde dans un domaine...

 

On y reviendra.

 

Tu as répondu en grande partie à la prochaine question mais je te la pose quand même.

4) Quand tu découvres le jeu, tu disais aller à l'Oeuf cube, lieu mythique de Jussieu où les premiers champions français sont apparus comme Bertrand Lestrée, Marc Hernandez et bien d'autres... Puis tu déménages à Ostelen, lieu également incroyable où une génération dont tu fais partie a explosé, Les frères Ruel, Amiel Tenenbaum et tant d'autres... Qu'as-tu découvert là bas ? L'envie de jouer ? La compétition ? La volonté d'atteindre le meilleur niveau ?

 

Je dirais que c'est une deuxième voire une première maison ! (Rires)

 

Après les cours c'était direct Ostelen, le week-end Ostelen, les vacances Ostelen... Quand on n'avait pas cours le lendemain c'était souvent chez quelqu'un pour « cuber ». Au point que j'étais interdit de jouer par mes parents, j'ai dû jouer en cachette durant 1 an (Rires)

Ils ont fini par me griller...

 

La chance qu'on a eu à Paris, si tu regardes tous les gros joueurs des années 90, début 2000 c'était ceux qui avaient une communauté de joueurs aussi bons ou meilleurs contre qui jouer, c'était soit New-York, soit Paris, soit les campus universitaires aux Etats-Unis... on a eu cette chance à Paris d'avoir cet endroit et les joueurs ! Tu ne progresses pas tout seul, c'est quasiment impossible !

 

Et puis c'était pas que Magic, c'est les parties de Warcraft 2 sur les PC ! (Rires)

Pouvoir jouer un tournoi tous les jours, réaliser un draft tous les soirs avec des bons joueurs, même aux Etats-unis je ne sais pas si c'était à ce point là !

 

Et comme tu le rappelles, il n'y avait pas internet à l'époque...

 

Oui, Magic online c'est 2002/2003 je crois, Ostelen c'était déjà fin des années 90'.

 

 

5) J'ai pu voir à cette époque des excellents joueurs, des joueurs prêts à tout pour gagner, cela pouvait d'ailleurs aller très loin : des heures de tests tous les soirs, intimidation des joueurs débutants, respect des règles au bout des ongles afin de trouver la moindre faille, et même triche... Quelles sont les qualités selon toi entre un bon joueur de Magic et un excellent joueur comme tu l'es devenu ? Une obstination à toute épreuve ? Des heures de tests ? Une vision du jeu différente ?

 

Je crois qu'il n'y a pas de secret, faut être passionné, alors je ne sais pas si c'est ce qui fait la différence entre un bon joueur et un excellent mais je pensais qu'à ça tout le temps... peut être un peu plus d'obsession.

 

Je pense qu'il doit y avoir un petit quelque chose dans les gênes, on ne peut pas être tous des bons joueurs de basket, j'imagine que j'ai eu la chance de ce côté là aussi, mon cerveau qui fonctionnait bien pour ce genre de trucs.

Mais quand t'es passionné, c'est presque facile, j'ai envie de dire qu'il n'y a presque pas de mérite...

 

J'aimais les jeux de cartes à la base, j'aimais le jeu, et d'avoir Ostelen, les autres joueurs autour de moi, mes potes qui étaient très forts c'était vraiment le mix parfait !

Ostelen, salle mythique à la fin des années 90. 

Tu as eu l'impression de voir le jeu différemment des autres ?

 

Je devais avoir ce petit truc , j'ai toujours eu des bonnes idées de jeu, même si plus tard je n'ai jamais été le meilleur joueur, j'ai toujours fait des erreurs un peu bêtes, et encore un peu plus quand je jouais moins, mais en construction de jeux j'étais bon, certains comme Farid (Meraghni) préféraient les drafts et c'est le premier joueur à gagner un Pro tour en limité, ce n'est pas une coïncidence !

Moi c'était plutôt le construit, comme je te le disais c'était des listes de jeux... je dois pas être le seul, mais des cahiers entiers de liste de jeux !

La même liste de jeux que j'écrivais 10 fois en changeant une carte ! Certains te décrivent la poésie, dessinent, moi c'était des listes de decks !

J'ai juste été un peu plus loin, pas forcément une vision différente.

 

Ca a joué sur le niveau de tes études à l'époque ?

 

Ouais...

 

J'avais des bonnes notes en primaire et au collège. Au lycée un peu moins... j'ai eu une mention assez bien au bac mais je ne foutais rien ! Les révisions du bac, je n'exagère pas, c'était dans le métro entre le lycée et Ostelen.

Et puis j'ai vite compris qu'avec un Bac S spécialité Maths si tu avais une bonne note en Maths c'est bon tu avais ton bac !

Je sors de maths, la première épreuve, je savais que j'avais mon bac quoiqu'il arrive...

Ma prof de maths n'était pas contente, je foutais rien, elle était frustrée.

Mais c'est vrai que cela a joué sur mes études, j'ai eu mon deug puis j'ai fait 5 fois une licence... mais ça c'était plus le poker... C'est la prochaine question !

 

6) Comme de nombreux joueurs de Magic, tu es devenu joueur professionnel de poker.

 

6 A) Les qualités d'un bon joueur de poker sont t-elles les mêmes que celles d'un joueur de Magic ? Ne faut-il pas être encore plus strict avec soi-même ? Les gains de plusieurs semaines pouvant s'évaporer parfois en quelques heures lors d'un tilt ?

 

Je pense qu'il y a des qualités communes mais la chose la plus importante je crois que c'est le réseau. Quand j'ai commencé à jouer au poker, je connaissais déjà des gens qui jouaient bien et qui pouvaient m'aider à une époque où les sites de coaching n'existaient pas. Il y avait quelques bons bouquins, bons pour l'époque d'ailleurs... je ne sais pas ce que cela donnerait maintenant ! (Rires)

Un peu comme avec Ostelen, c'est des joueurs forts qui pouvaient m'aider. C'est l'une des raisons pour laquelle la transition s'est bien faite pour pas mal de joueurs de Magic. Ne pas commencer de zéro.

 

A Magic on a jamais été vraiment stricts, on faisait ce qui nous amusait. Maintenant c'est peut être un peu plus sérieux car le niveau est plus élevé, il y a Magic online, il y a les grosses team de test donc c'est plus difficile mais à l'époque ça suffisait, tu te pointais avec ton jeu, il n'y avait pas 1000 listes, il n'y avait pas des dizaines de tournois avant les Pro tour, il n'y avait pas les listes publiées de Magic online.

Je ne sais pas si tu joues à Magic online ?

 

Non

 

En gros maintenant, ils ont les Pro tour un mois et demi après la sortie, à l'époque le Pro tour était le premier gros tournoi, à Magic online si tu fais 5-0 dans une ligue, tu as ta liste qui peut être publiée, tu as donc accès a plein de données.

C'est rare que tu te pointes au Pro tour avec un jeu que personne ne connaît, tu essayes de repérer le meilleur jeu, de faire le tri, c'est moins fun qu'avant de ce côté-là.

 

Le poker pour moi au début c'était un jeu vidéo, je n'étais pas spécialement rigoureux mais le fait de le prendre comme un jeu, de ne pas trop voir les sommes engagées, d'avoir également une somme d'avance gagnée avec Magic, je ne tiltais pas trop, c'est peut-être plus tard quand j'ai eu des obligations financières ou d'avoir quelqu'un d'autre dans ma vie que la pression est venue.

 

Maintenant le poker c'est devenu très dur de gagner, à la fin c'était devenu un vrai boulot. Il y a plein de boulots qui ne sont pas très drôles mais quand en plus tu peux perdre ton argent, ça devient compliqué, tu rentres dans un cercle vicieux où tu n'as pas envie de jouer mais tu dois jouer... ça impacte tes résultats...

 

C'était la suite de la question.

 

6 B) Raconte-nous la vie d'un joueur de poker qui pourrait faire rêver certains si on pense au voyage mais qui se résume surtout à des heures seul devant son écran ?

 

A part les deux dernières années, j'ai beaucoup aimé ça, ça ne me gênait pas d'être devant mon PC des heures, je pouvais jouer 8/10 heures de suite, c'était vraiment un jeu pour moi !

 

Quand j'ai commencé a aller à Las Vegas tous les étés c'était génial, il y avait les anciens joueurs de Magic, mes potes c'était une colonie de vacances pour joueurs de poker et tu jouais les world series...

 

Autant le online ne me manque pas du tout, autant le live j'ai toujours pris beaucoup de plaisir même à la fin.

Je faisais un mois à Vegas et un EPT par ci par là, un peu de Cash game sur les Champs[-Elysées]. C'est clair que c'était une chance incroyable !

 

C'est vraiment les deux dernières années où lancer la session tous les soirs était devenu une tannée, j'avais beau avoir un écran à côté pour regarder des séries en même temps, c'était vraiment l'usine.

Je continuais encore un peu car j'étais encore sponsorisé par Pokerstars et que ça se passait pas trop mal, je gagnais encore, je me disais qu'en attendant de trouver autre chose...

Prerelase Las Vegas pendant les WSOP

 

 

 

Ca ne t'amusait plus car tu gagnais moins ? Des choses avaient changé dans ta vie ?

 

Un mélange.

C'était devenu plus dur. Et puis au bout de 10 ans, quelque soit ton métier ça commence à être un peu long, c'était peut-être toujours pareil... je ne sais pas trop...

Ca devrait pas, c'est pas le bout du monde de cliquer sur un bouton en matant une série !

 

C'est peut être les swings... je les digérais peut-être moins bien... peut-être le mental, j'ai l'impression qu'il s'est détérioré au fil des années.

C'est un boulot que je n'ai pas fait à ce niveau là.

 

Le mode vie aussi...

Ma femme Liz rentrait du taf, on dînait rapidement et je devais lancer la session de tournoi donc c'est peut-être les horaires aussi.

 

 

 

7) Pourrais-tu nous raconter une anecdote marquante drôle ou émouvante que tu as vécu avec Magic ou le poker?

 

Hum... (Réfléchit longuement)

Une anecdote... je ne sais pas s'il y en a une spécialement.

C'est surtout la nostalgie de l'époque d'Ostelen...

 

Il y a une histoire que j'aime bien raconter.

L'année où j'ai dû jouer en cachette, ma mère ne voulait pas que j'aille à l'international. Du coup je faisais les QT (tournois qualificatifs) sans pouvoir aller au Pro-tour.

Par exemple j'ai fait 15 heures de bagnole pour aller faire un QT à Montpellier alors que je savais que j'y allais pour concéder ! (Rires)

 

J'étais à 4-0 et j'ai été perdre contre (Florent) Jeudon ou Antoine Ruel qui ont fait table finale sans se qualifier.

C'était ma vie ! Je m'en foutais, je faisais 15 heures de caisse pour faire un QT qui ne servait à rien !

Je jouais, j'aidais mes potes...

 

A Paris pareil, j'étais à 6-0, je concède contre (Frédéric) Courtois, puis vient le QT aux championnats d'Europe à Paris, c'était bloc construit Mercadia, je joue un blanc bleu contrôle, je fais le QT avec le même état d'esprit, je joue uniquement contre des mecs que je ne connais pas, j'arrive en demi finale, il y avait deux places qualificatives, et là encore un mec que je ne connais pas.

 

J'appelle mon frère en lui disant que si je gagne le match je me qualifie pour le Pro tour à Chicago, et je lui demande :

 

« Si je gagne, est-ce que tu m'aides à convaincre Maman ? »

 

Il me répond : « Vas-y t'inquiète pas, gagne le match on s'arrangera ! »

 

Et je fais mon premier Pro-tour !

                           Pro tour New-york 2001

Justement ta maman comment a t-elle vécu la suite avec ta vie autour de Magic et du poker car ce n'est pas une vie classique ?

Plutôt bien honnêtement !

 

Je pense que ça devait la faire flipper mais on n'en a jamais parlé. Mes frères sont journalistes et musiciens, on a pas choisi les métiers les plus « safes », elle a toujours été derrière nous.

 

Magic tu comprends pas très bien, ton gamin qui est obsédé par ça... je comprends, tu flippes !

 

Le poker ça a toujours été, une fois qu'elle avait accepté Magic, le poker c'était bon !

 

Même quand ils m'ont grillé à jouer en cachette à Magic, elle s'est dit qu'elle ne pouvait pas m'en empêcher, ils ne m'ont pas coupé l'argent de poche. Globalement j'ai eu beaucoup de chance de ce côté-là.

 

Et la famille un peu plus large ? Les oncles ? Les tantes ?

 

Non ! Dans ma famille ça jouait au Bridge, j'avais un grand père champion de Bridge, mon oncle joue, mon père joue... Ca n'a jamais posé problème..

 

Y a les « Fais attention » mais tu essayes de leur expliquer que tu ne joues pas tout ton argent en une fois. Ils sont plutôt intelligents donc ils ont plutôt compris.

 

Et ta belle famille ?

 

Ma femme jouait à Magic, elle fréquentait des joueurs de Magic et de poker avant que l'on se rencontre. Ses parents m'ont accepté.

J'imagine que lorsque ta fille se marie avec un joueur de poker c'est pas évident... (Rires) Mais ils sont assez intelligents et ont fait confiance en leur fille pour ne pas faire de mauvais choix.

 

Je me souviens, quand on a pris notre premier appartement à Paris, on venait de se marier, on est passé par des particuliers, la fille avait un peu des doutes sur nos revenus mais le feeling est bien passé entre nous, on a eu de la chance.

Je n'avais pas de revenu fixe, mais j'avais déjà mes comptes bancaires assez blindés pour une personne de mon âge, on a bloqué de l'argent sur un compte pour montrer notre bonne foi, ce n'était pas de la confiance aveugle non plus.

                                          Gabriel, jeune, jouant au Backgammon

 

 

8) Parlons d'un sujet parfois sensible à Magic : la triche. Sans citer personne, des joueurs que nous avons connu tous les deux l'ont exercé. Certains gardent d'ailleurs un mauvais souvenir d'Ostelen par rapport à cela. Toi qui a connu le très grand niveau, quelle part prend ce phénomène lorsque tu atteins des sommets où il y a de l'argent et de la gloire en jeu ?

Tu en parlais avec les gens dont tu étais proche et que tu voyais pratiquer ?

 

En France à l'époque par rapport à d'autres pays, je pense que ça trichait pas mal malheureusement. D'ailleurs j'ai un peu grandi autour de ça et dans mon esprit les joueurs pros trichaient tous ! Quand j'y repense, c'était assez fou l'ambiance en France par rapport à ça.

 

A mon premier grand prix, à Londres, je joue, ça se passe bien et au jour 2 je me fais appareiller contre Brock Parker.

Dans ma tête pour qu'un joueur américain vienne jouer un grand prix en Europe c'est vraiment qu'il avait un edge énorme !

Je vais voir Olivier Ruel et lui demande s'il pense que Parker triche, il me répond :

 

«Il vient des états-unis, sûrement ! »

 

Je me résigne alors à mon sort ! Je pense que je vais faire Mulligan à 4, que je vais faire double mana death ! (Rires)

 

Je m'assieds, on joue la première manche, et là c'est lui qui fait mulligan à 5 et il ne joue rien, la seconde manche, pareil et là tu te dis que le milieu pro, c'est peut-être pas ce que tu croyais.

 

Dans ma tête j'étais persuadé que j'étais foutu, que le mec allait me faire un tour de passe passe et j'étais déjà à l'époque un des meilleurs joueurs français et c'était ça ma mentalité.

 

Par exemple pour contrer cette peur de la triche Pierre Calendini, à l'autre extrême, appliquait la règle au point prêt car il pensait qu'il n'avait pas le choix !

 

Au Pro tour, de la triche, honnêtement il y en a très très peu, il y a eu quelques joueurs connus qui se sont fait prendre, il y en a, c'est sûr, il faut faire attention, mais ce n'est pas omniprésent. Par rapport à d'autres domaines, je pense qu'y en a pas plus, voire moins.

 

Il y a eu une demi-finale de Pro tour où un arbitre est venu me voir en me disant :

 

« Je suis bien content que tu ais gagné car je crois que ton adversaire a fait quelque chose. »

 

Il y en a, il y en aura toujours je pense, même si sur Magic arena ça sera peut être plus compliqué.

                                      Franck Canu à Ostelen

Et du coup t'en discutais avec tes potes qui pouvaient pratiquer ?

 

J'ai triché une fois à Ostelen, un petit tournoi, j'avais pas envie de perdre,et je m'en suis tellement voulu que ça m'a vraiment miné !

 

Je me rappelle plus trop si à l'époque j'essayais de leur faire la morale, mais j'étais un des plus jeunes, c'était mes potes.

 

Avec le poker, j'ai toujours essayé d'être mega clean, j'avais quelques potes qui faisaient des trucs borderline genre se dire leur main quand ils tombaient par hasard à la même table en tournoi mais rien de vraiment malicieux ou prémédité, je leur disais juste que je trouvais ça pas ouf et que si on tombait à la même table, on se jouerait comme n'importe qui.

 

9) Comment définirais-tu en un mot, oui un seul, chacune des personnes suivantes :

 

La suite la semaine prochaine! 

Nous parlerons de sa nouvelle vie de streameur, de sa vie personnelle, de son épanouissement, du fameux championnat de France à Dijon, de Farid Meraghni, Reid Duke et Gerry Thompson, mais également de son possible avenir....



 

Merci à Cajus et à la page Génération Ostelen pour les photos de l'époque

 

 

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipeee,  même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes, Paris est ludique, Essen...) : 

Ma page Tipeee 
 

Merci à mes Tipeeeurs de me soutenir  : Arnaud Urbon, Bruno Faidutti, Emilie Thomas, Nicolas Soubies ,Virgile De Rais, Pierre Rosenthal, et Ludikam! 

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou suivre ma page facebook  : 

http://www.facebook.com/jeuxviensavous/


 

Saison 1

Yves Hirschfeld
Benoit Forget
Bruno Faidutti 1ère partie
Bruno Faidutti 2ème partie
Naiade
François Haffner 1ère partie
François Haffner 2ème partie
Pierô Lalune
Timothée Leroy
Mathilde Spriet
Sébastien Pauchon
Tom Vuarchex
Vincent Dutrait 1ère partie
Vincent Dutrait 2ème partie
Christophe Boelinger 1 ère partie 
Christophe Boelinger 2ème partie
Régis Bonnessée
Roberto Fraga 1ère partie
Roberto Fraga 2 ème partie
Cyril Demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie
Cyril Blondel
Bruno Cathala 2ème partie
Yahndrev 1ère partie
Yahndrev 2ème partie
Emilie Thomas
Sebastien Dujardin
Florian Corroyer
Alexandre Droit
Docteur Mops 1ère partie
Docteur Mops 2ème partie
Arnaud Urbon
Croc
Martin Vidberg
Florent Toscano
Guillaume Chifoumi
Nicolas Soubies
Juan Rodriguez 1ère partie
Juan Rodriguez 2ème partie
Bony
Yannick Robert
Docteur Philippe Proux
Franck Dion 1ère partie
Franck Dion 2ème partie
Franck Dion 3ème partie
Yoann Laurent
Carine Hinder et Jerôme Pélissier
Dominique Ehrhard
Christian Martinez
Maxime Savariaud
Véronique Claude
Shadi Torbey


  

Saison 2 
 

Fabien Bleuze
Serge Laget
Djib 1ère partie
Djib 2me partie
Florian Sirieix
Farid Ben Salem 1 ère partie
Farid Ben Salem 2ème partie
Julien Lamouche
Jean-Louis Roubira 1ère partie
Jean-Louis Roubira 2ème partie
Philippe des Pallières 1ère partie
Philippe des Pallières 2ème partie
Julian Malgat Tome 1
Philippe Tapimoket 1ère partie
Philippe Tapimoket 2ème partie
Théo Rivière
Reixou
Nicolas Bourgoin
Natacha Deshayes
Gary Kim 
Emmanuel Beltrando
Tony Rochon

Thierry Saeys
Lia Sabine
Igor Polouchine 1ère partie
Igor Polouchine 2ème partie
Bernard Tavitian
Marcus 1ère partie
Marcus 2ème partie
Gaetan Beaujannot
Jean-Michel Urien
Michel Lalet 1ère partie
Michel Lalet 2 ème partie
Michel Lalet 3ème partie
Christophe Raimbault
Gaelle Larvor / Nam-Gwang Kim
Stefan Feld


Saison 3

Catherine Watine
Jean-François Feith
Nadine Seul 1ère partie
Nadine Seul 2 ème partie
Guillaume Lemery 1 ère partie
Guillaume Lemery 2 è me partie
Jérémie Fleury Tome 1
Aurore Matthey
Richard Garfield
Rémi Amy
Eric Jumel
Hadi Barkat
Roméo Hennion
Clément Leclercq
Blaise Muller
Claude Leroy 1 ère partie
Claude Leroy 2 ème partie
Marie Cardouat 1 ère partie
Marie Cardouat 2ème partie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now