Jeux Viens à Vous Nicolas Soubies

Pour ne rien vous cacher, j'avais quelques aprioris sur Nicolas Soubies avant de le rencontrer. 
Pourquoi? 
Je ne sais plus trop...des interviews que j'avais lu et écouté, je le trouvais un peu prétentieux. 
Il n'en est rien! 

Notre rencontre est arrivé par hasard, en sortant de la cérémonie de l'As d'or, j'entends une conversation intéressante entre Nicolas et Philippe Mouret, je m'invite discrètement dans leur échange, j'écoute, et puis Philippe Mouret s'en va. 
 

Je me permets une question à Nicolas, qui répond de manière enthousiasme et sympathique.
Nous continuons
Nous allons même nous asseoir car  l'homme me passionne, lui, ses projets, sa passion affichée, ses envies....
Je pense que j''aurais pu l'écouter plusieurs heures. 

J'en viens à lui proposer une interview par mails, il accepte, et puis peut être vous présenter par la suite d'autres futurs projets de manière plus concrète car l'homme et son ambition me plaisent. 

 

Avec Nicolas, nous parlons de la Muse café, de ses très beaux projets actuels ou futurs, de son embolie pulmonaire qui l'a fait renaitre, de sport et de marathon, de l'écriture l'une de ses passions, de citoyenneté, de racisme, d'escape room, de Bruno Cathala, Bruno Faidutti, Benoit Forget mais également de Philippe des Pallières...

 

 

1) Nicolas, bonjour, aurais-tu la gentillesse de te présenter ?

Bonjour, je m'appelle bien donc Nicolas Soubies et je suis un des deux gérants de la Muse café l'un des plus anciens des restos ludiques.

 C'est  un établissement sur Bordeaux qui invite ses clients à voyager dans le monde ludique à travers des soirées auteurs du jeu mais pas que.... Je suis issu du social car en effet ma vie antérieure était dévouée au métier de l'éducation spécialisé.

 

2) Comment en arrive t-on à devenir gérant d'un café jeux lorsque l'on vient de l'éducation spécialisée, peux-tu nous raconter ce qui t'a fait franchir le pas  et comment s'est passé pour toi ces premières années apportant j'imagine un changement fort dans ta vie?

Tout d'abord il faut que j'avoue que ma carrière dans le social ressemble à une chance car j'ai souvent changer pour mieux comprendre ce métier et donc je n'ai jamais eu la peur de quitter pour aller vers l'inconnu. C'est avec ce même état d'esprit que j'ai changé de carrière en ouvrant un premier établissement avec 2 amis et un financier qui a voulu s'entourer de gens de l'animation et de l'éducation, passionnés de jeux pour ouvrir un établissement de type bar à jeux il y a 12 ans. Après deux ans de tâtonnement j'ai voulu m'associer avec un garçon expérimenté en restauration avec qui on à imaginé l'après première expérience, donc la Muse café. J'ai dû me former tout en construisant ce projet. Avec ma femme nous avons longuement réfléchi et cela pour l'équilibre de notre famille car j'ai trois enfants. Aujourd'hui on retrouve mon ADN d'éducateur dans notre projet

La Muse Café

 

3) On ne travaille pas dans le social par hasard, et ta volonté de faire perdurer cet état d'esprit me donne l'envie d'en savoir sur ce qui t'a passionné dans ce métier d'éducateur spécialisé et ce que tu souhaites insuffler à La muse Café.

Pour parler de mon envie, il faut connaître ma vie d'étudiant. J'ai toujours aimé mes six mois en médecine, mon année en philo mais à un moment donné il fallait que je trouve ma voie. L'éducation spécialisée représente un métier de convictions, un combat de tous les jours pour les humains qui rencontrent parfois des difficultés et qui pour un moment ont besoin de bienveillance. Et c'est en lion que j'ai œuvré. Aujourd'hui c'est avec la même énergie que je travaille pour que la muse café devienne un vecteur culturel pour le plus grand nombre et bien évidemment le jeu mélangé au reste des supports culturels comme un objet de culture à part entière. Des projets?  On en a plein 

 

4) Je sens comme lorsque de notre discussion à Cannes que tu souhaites en parler. La muse Café ce n'est pas seulement un café, ni même un restaurant, c'est bien d'autres choses. Je te laisse nous les présenter

Tout d'abord les projets 2017 et 2018 sont l'aboutissement d'un long travail de réflexion sur la mise en cohérence des diverses activités proposées dans notre établissement ou à l'extérieur d'ailleurs. Personnellement étant adepte du marathon en bouclant mes deux marathons j'aimerai approcher les 3 heures.

Il dit qu'il ne voit pas le rapport...

Plus sérieusement même si ce que je disais restait sérieux, nous allons comme nous savons le faire accueillir les comme on le fait depuis longtemps. Mon envie de travailler avec des éditeurs aujourd'hui s'affirme en proposant des événements singuliers car quand on est un bar à jeu on doit se détacher de tout autre vecteur ludique.

Enfin notre projet de croisement des cultures et de pratiques va s'intensifier notamment avec nos escape Art qui sont de vraies œuvres d'artistes attachées à un mobilier urbain et qui en répondant aux énigmes proposées par la sculpture et son environnement est tout à fait libérable.C'est le dernier venu de Galerie de rue©. 
Les 14 et 15 avril prochains nous proposons un happening mêlant théâtre, escape game et grande animation collective.Sur la ville de Bègles commune de la métropole bordelaise. Ce spectacle pourrait faire l'objet d'une tournée. Mon travail s'inscrit dans une volonté d'élargir nos publics sources tout en partageant avec le milieu ludique et artistique bordelais.

5) Avant de venir plus précisément sur tes futurs événements, je voudrais que tu m'expliques ce que cela représente pour toi le fait de jouer ?
Ce n'est pas juste les jeux de société, ni même les escapes game, ni même les murders, j'ai l'impression que tout ce que tu fais pour toi est un jeu.
Quand tu me parlais de tes projets et notamment Galerie de rue, je voyais tes yeux briller de bonheur comme un gamin.
J'ai l'impression que ta vie est un grand Kif.

 

Et si la vie était une série d'énigmes!

Oui,  n'est un peu comme cela que je vois ma vie comme une série d'énigmes.
L'Autre est un inconnu qui vaut la peine d'être connu, et même si la rencontre ne produit pas forcément grand chose.
S'émerveiller c'est  affirmer que la vie est un jeu qui vaut la peine d'être jouer.
J'essaie dans tous mes projets de garder cet état d'esprit et je crois que cela paie.
Évidemment j'ai aussi essuyé des échecs mais aujourd'hui à 43 ans je peux affirmer qu'ils ont été des passages obligés pour s'élever.

Qui aurait dit il y a quelques années après mon embolie pulmonaire que je ferai du marathon?Qui aurai imaginé que je me serai lancé dans l'écriture d'un essai et d'une nouvelle racontant la vie d'un monde en décadence face à un éternel joueur? 

Et puis plus je fais des choses entouré de ma bande, plus j'ai envie d'en faire.
Mais chuuuuutttt, la bande me trouve relou!!!!
Oui, par contre, il ne faut pas oublier que je suis chiant car je n'aime pas l'à peu près.

Quand je joue, il faut que je ressente ce sentiment de faire, d'agir, de penser.
J'aime jouer car derrière, je ressens l'acte de l'auteur parfois même ses difficultés à aboutir.
J'aime le jeu, parce que c'est un objet culturel à part entière, il te fait voyager, il te raconte une histoire.

Par contre, tu à as raison derrière mon air sérieux il y a un sale gosse prêt à faire les choses les choses à contre courant.

 

6) Acceptes-tu de nous parler de ton embolie pulmonaire ?
Se retrouver hospitaliser est quelque chose de très difficile physiquement mais surtout psychologiquement.
Au point que pour les personnes âgées, c'est bien souvent un point de non retour.
Comment as-tu vécu cet événement brutal et quels changements cela a t-il opéré dans ta vie ?
J'ai l'impression dans la manière dont tu en as parles que cela t'as donné une nouvelle force de vie, une volonté de te battre, de te dépasser, de vivre à 200% 

En effet en rentrant de Cannes en 2013, je me suis retrouvé essoufflé pendant plus de quinze jours au moindre effort.
Ce qui montre bien mon obstination à faire les choses mais aussi ma bêtise à ne pas écouter ma voix intérieure.
Car en m'obstinant à continuer à travailler j'ai tout simplement pris rendez vous avec un infarctus tout en évitant celui du médecin.

Alors tu vas me dire: " mais comment peux tu me répondre aujourd'hui"?

En faite, a un moment une légère inquiétude m'a  poussé à voir mon médecin qui m'a dirigé vers les urgences cardiaques.
Alors commence pour moi une longue réflexion sur mon devenir qui a disparu assez vite à la reprise du boulot.

Il m'a fallu un an pour me reprendre en main et me reconnecter avec les miens en me disant que tous ces projets ne valaient le coup que si je retrouve la force.
Très vite j'ai voulu me lancer des défis personnels comme le marathon. Et en 2016 après plusieurs semi-marathons j'ai fais mon premier 42 km 195.
Et cette année je me suis inscrit à deux marathons de prestige.

C'est avec cet état d'esprit qui fatigue un peu mon entourage que je mène les projets de la Muse café, mais aussi des projets personnels comme l'écriture.

Toute ma vie j'ai joué toute ma vie j'ai voulu courir pour ne pas manquer des événements mais il est vrai que le coup de 2013 m'a boosté.

"J'aime ce combat contre moi même il me permet de prendre du recul sur tout ce que j'entreprends dans ma vie."

 

7) La course est un sport addictif, alors que cela peut paraître ennuyeux de l'extérieur.
Courir te permets de faire le point avec toi même, de te dépenser ou simplement de te dépasser ?
A quoi penses tu durant les longues heures d'un marathon ?

Il est vrai que cette pratique très ingrate peut être démoralisante à certains moments et pourtant j'y trouve un plaisir extraordinaire. Cela me permet de faire dialoguer mon corps et mon cerveau.
Sur des longues distances la notion de douleur, de prise de risque et de sortie de sa zone de confort s'impose assez naturellement.
Ton entraînement te permet de bien appréhender ces situations.

J'aime ce combat contre moi même il me permet de prendre du recul sur tout ce que j'entreprends dans ma vie.
Je pense d'ailleurs que le recul est en pénurie dans notre société.
Je pense d'ailleurs que mon seul ennemi  c'est moi même. C'est aussi grâce à cette posture que je peux m'attaquer à des défis aussi fous les uns que les autres.
 

À quoi je pense en courant ?
À beaucoup de choses agréables notamment à ma famille, mes amis, mes moments doux passés.Et parfois je pense à des créations sur lesquelles je travaille.

8) L'écriture est un autre de tes plaisirs.
Il peut être pour certains une nécessité. Comment appréhendes-tu la chose, et souhaites tu nous parler de ton essai, ainsi que de ta nouvelle de manière un peu plus précise ?

Dans les deux cas on ne peut appréhender la chose de la même manière, en effet dans l'écriture d'un essai il y a tout une structuration de la pensée qui s'opère à travers des lectures, des rencontres universitaires ou autres.C'est la partie documentation du travail de l'essayiste pour la Suprématie du désir car c'est bien de cela que traitera mon essai, J'amènerai un regard sur notre société d'individus se laissant aller au rythme de leur désir parfois au prix même de la raison. Mon approche sera sociologique, psychologique et philosophique. On pourrait penser que cela m'éloigne du monde du Jeu et pourtant ce monde m'apporte des exemples de dérives extraordinaires, mais j'en parlerai plus précisément dans cet essai.

Et en parallèle pour la détente je construis une nouvelle, racontant l'histoire de la peur de la mort de la civilisation et de la naissance d'un nouveau "Jésus "qui sera le seul à battre l'IA au poker et au Go. 

Une fois de plus il me fallait des projets pour m'engager dans une pratique.


 

9) La suprématie du désir chez le joueur compulsif achetant jeu sur jeu par exemple ?

Cela fait plus de 30 ans que j'entends qu'il y a une crise du militantisme et par la même une crise de la citoyenneté que les gens ne s'investissent plus etc.
C'est sans compter l'investissement des gens dans des associations de tout type, mais aussi sur le partage naturel qui se fait dans des regroupements non officiels( collectifs, associations de faits...)

Le digital a permis d'accélérer les fonctionnements et agrandir la zone d'influence de la. Communication.
Je pense que la citoyenneté est en mutation et que le local est en train de supplanter le pouvoir central, car on constate le décalage entre les décisions prises à Paris et les problématiques singulières du local.
Alors certes il nous faut des lois cadres pour la cohésion de l'ensemble mais le local devrait à mon avis avoir une plus grande latitude d'action.

 

"Derrière le masque conservateur se cache surtout un ultra libéral prêt à tout pour s'enrichir."

 

10) La citoyenneté est quelque chose en plein changements.
Certains diront qu'elle est en berne, par le fait que les gens ne vont plus voter, ni s'inscrire dans les syndicats...que les loisirs ont été mis volontairement en avant par des personnes difigeantes afin que les gens ne se soucient plus de politique ou d'intérêts sociaux
D'autres pensent au contraire, que les nouvelles technologies permettent de s'investir autrement, de créer des groupes de réflexion via les réseaux sociaux, par des blogs pertinents sur des sujets importants
Comment vois-tu la chose ?

Cela fait plus de 30 ans que j'entends qu'il y a une crise du militantisme et par la même une crise de la citoyenneté que les gens ne s'investissent plus etc.
C'est sans compter l'investissement des gens dans des associations de tout type, mais aussi sur le partage naturel qui se fait dans des regroupements non officiels( collectifs, associations de faits...)

Le digital a permis d'accélérer les fonctionnements et agrandir la zone d'influence de la. Communication.
Je pense que la citoyenneté est en mutation et que le local est en train de supplanter le pouvoir central, car on constate le décalage entre les décisions prises à Paris et les problématiques singulières du local.
Alors certes il nous faut des lois cadres pour la cohésion de l'ensemble mais le local devrait à mon avis avoir une plus grande latitude d'action.

                    Nicolas veille sur sa ville

 

C'est extraordinaire d'entendre de la part des politiques plutôt  conservateurs que notre salut est dans le travail jusqu'à 70 ans et cela 45 h par semaines.
Derrière le masque conservateur se cache surtout un ultra libéral prêt à tout pour s'enrichir.

Certaines études démontrent que cette voie est peut être celle de la réussite économique, car en faisant bosser les gens tout le temps et dans des conditions absolument précaires, on les pousse à la consommation déraisonné et compulsive.
Car dans ces conditions on décomplexe la surconsommation.

C'est vrai que tous les commerçants seront heureux mais quelle société voulons nous?
Car c'est des générations de névropathes entières que nous nous apprêtons à créer.
Rappelle moi de dire à mes enfants de faire psychologues thérapeutes!!!!
Plus sérieusement, cette posture politique est loin des préoccupations environnementales.

Pour conclure sur ce sujet qui sera traité dans mon essai je crois énormément en ce Qui se fait dans nos villes et villages de voisins à voisins et j'ai grand espoir en notre jeunesse qui nous amène de la pertinence et un sens critique.


11) Souhaiterais-tu nous parler d'un auteur ou d'une œuvre que tu souhaiterais faire découvrir ou redécouvrir aux lecteurs  que ce soit en littérature, musique, peinture, jeux...?

C'est très difficile, c'est pour cela que je vais tenter un truc.

En littérature j'aimerai partager mes lectures récréatives du moment comme la trilogie des prophéties de Pierre Bordage, une relecture des évangiles envoûtante, flamboyante et tragiquement prophétique.

Je suis heureux que l'un des groupes qui a bercé ma jeunesse se reforme pour une tournée mondiale: Midnight Oil, ce groupe Australien de Rock né fin des années 70 qui pour marquer son opposition à fait un concert sauvage devant la tour du pétrolier  EXXON après la catastrophe de l'Exxon Valdes

En peinture, j'ai choisi Le Caravage, tout simplement parce que je ne l'explique pas.
 

Enfin il y a chez Bruno Cathala une chose qui me fascine dans sa création.
Il réussi à chaque fois à nous raconter une histoire avec une énorme solidité dans ses jeux.(ex five tribes)


Et comme je reste un joueur, je tente de te placer un autre Bruno qui par son côté énigmatique arrive à nous transporter dans un monde étonnant.
Deux Bruno mais deux émotions différentes.
(Mascarade).

Alors je sais j'ai pas forcément suivi mais je n'ai pas voulu être avare.


12) Une soirée ensemble, mais nous ne nous connaissons pas ou très peu, je te propose de jouer à 3 jeux dans le but d’apprendre à se connaître, lesquels me proposes tu et pourquoi ?
Ou bien préfères-tu faire des canulars téléphoniques à Monsieur Phal, un verre de Saint Véran à la main ?

Et si on faisait les deux mais je vais modifier des choses tout d'abord je te propose un verre de Pessac leognan et je me sers un verre de Perrier, sport oblige. On commence par Skull pour le côté bluff, can't stop pour le côté prise de risque et j'appellerai une ou un ami(e) pour faire un Time stories pour voyager.

Et enfin on appelle monsieur  Phal pour le mettre au défi de monter un col pyrénéen.

Et on finira notre moment en discutant de tout et de rien.

 

" je ne veux pas que mon fils soit à côté du mulâtre"

 


13) Tu me disais en OFF être métisse, et je t'avoue que je ne m'en serais jamais rendu compte juste en te regardant.
Tu n'as pas connu ton géniteur (le terme que tu as utilisé). Ta maman t'as donc élevé seule.
Ce sont 2 choses qui ont eu une incidence importance dans ta construction ?
Le métissage peut avoir un aspect « cool » dans les médias, mais comment as tu vécu ton adolescence dans les années 80 où le racisme était plus banal que maintenant, où l'on pouvait voir des skins se balader dans la rue ?


J'ai eu un père qui m'a reconnu et j'ai été élevé par ma grand mère ( mère de ce père).Et c'est avec cette femme que j'ai appris la légèreté et la bienveillance.

Sur la question du racisme ordinaire, j'ai des souvenirs assez tristes qui nous posent des questions sur le manque d'empathie d'une partie de la  population. Je me souviens de l'intervention de la mère d'un copain qui a fait une esclandre pour me déplacer en hurlant " je ne veux pas que mon fils soit à côté du mulâtre", et l'instituteur s'est exécuté.Ce type de péripétie t'apprennent que la violence ne sera pas l'issue mais Bien au contraire elle ne fera qu'aggraver les situations.
Alors tu dois apprendre à discuter, échanger pour faire comprendre ton point de vue.Je me suis construit grâce à l'envie de vivre en paix tout en construisant des choses pour les autres.Et pourtant j'ai été et je reste un solitaire, très entouré.

Aujourd'hui j'ai ma tribu qui est ma source d'énergie( ma femme, mon garçon et mes deux petites filles) qui m'offre tous les jours des moments formidables.

Et puis il y a mon gang, ma mafia, tout ceux qui travaillent avec moi, Zombie crew une association de créateurs d'événements les artistes etc.

 

14) Unlock, a gagné l'as d'or, les escape room sont très à la mode, voire trop selon Matthieu d4epenoux par exemple, y avait un engouement important.
Je sais que tu te consacres à en créer .

Deux questions me viennent

14 A) Pourrais-tu comme tu as pu le faire avec moi, donner l'envie aux lecteurs de venir voir tes projets, notamment celui de Bègles ?

Nos projets qui croisent le jeu et l'art remontent à deux ans avec des expos virtuelles couplées avec des jeux de pistes.

Tout ce travail qu'on enferme dans un dossier appelé NEXUS PROJECT et la collaboration d'artistes de plusieurs disciplines, une association spécialisée dans la promotion du jeu et l'événementiel et tout cela produit par la Muse café diffusion.
Depuis peu nous avons livré notre première escape ART; une escape dans la rue sous la forme d'une œuvre de l'artiste Freddish attachée à un mobilier urbain et libérable en résolvant les énigmes sur et autour de l'œuvre.
Les gens résolvent les énigmes et remettent en place l'escape pour laisser les autres y jouer.
Nous sommes assez content d'offrir ce moment de frivolité aux passants dans les rues de bordeaux.

Et les 14 et 15 avril prochain, nous allons essuyer les plâtres de notre première pièce de théâtre dont vous allez être le héros.
En effet sur la scène, se jouera une escape game avec des gens du public qui devront avec les comédiens se sortir de situation énigmatiques.le public faisant office de quatrième mur sera mise à contribution car certaines des résolution ne pourront pas se régler sans l'observation et la déduction du public.
Nous avons imaginé un jeu, une pièce en plusieurs dimensions. Donc on peut dire que c'est du théâtre et  du jeu collectif.

Un grand happening.

Plusieurs communes sont prêtes à acheter ce spectacle.

 

14 B) Comment vois tu le monde des escape room dans 5 ans ? Tu penses que la mode sera passée, qu'un certain nombre de rooms auront fermées ou bien au contraire, crois-tu que ca va se renouveler, des nouveautés vont apparaître continuellement ?

N'étant pas devin je ne m'avancerai pas trop sur une réponse concernant le devenir des escapes room.

Sauf que pour tout concept, il est obligatoire d'évoluer et sûrement changer sachant que pour l'instant et même si cela se pratique de plus en plus il reste encore du monde à convaincre mais vu l'évolution des loisirs et du jeu en particulier on peut imaginer que dans 5 ans on voit des amélioration notamment technologiques dans ce domaine.
Avec plus de digitalisation et de robotisation, du moins c'est l'une des voies que je perçois.

Donc par conséquent je ne crois pas que se soit un effet de mode.

Par contre c'est le milieu du loisir ludique qui va peut être se transformer.
L'une de mes idées est de créer des transgames centers, des lieux où toutes formes de mise en jeu seraient proposées, comme dans un parc d'attraction, avec un modèle économique accessible et Bien pensé.

Mais rendez-vous dans quelques années.

15) Est-ce que tu pourrais nous parler de 2 personnes du monde ludiqe, l’une pour ses compétences professionnelles, et l’autre pour son côté humain, l’un n’enlevant rien à l’autre et vice versa ?

J'aimerai parler de Benoît Forget, car j'ai un profond respect pour le travail qu'il effectue notamment sur la gamme conte de son Edition qui demande une grande rigueur intellectuelle pour ne desservir ni le jeu ni l'œuvre littéraire, en plus je ne cache pas que c'est un personnage de caractère ce qui n'enlève rien à la personne.

Humainement je me dois de parler de mon châtelain bohème préféré qui a une grosse voix, qui se montre souvent pas d'accord avec toi par jeu mais qui a un cœur énorme.C'est lui, il y a quelques année qui m'a accueilli dans le monde pro du jeu en faisant l'article de notre établissement.Et puis il y a chez lui cette volonté de vivre des expériences nouvelles à la manière d'un directeur de cirque.C'est un grand monsieur de notre milieu, Philippe des Pallières 

Alors évidemment, j'entends déjà tous les autres que j'aime aussi mais n'oublions pas que choisir c'est se faire mal.Et notre milieu reste encore à taille humaine où l'on peut encore échanger sans trop de barrières.

 

16) Il y aurait encore beaucoup de choses à dire mais je crois que nous pourrons en reparler un jour.
Le jour où tu devras quitter le monde du jeu, d’une manière ou d’une autre, que souhaiterais-tu que l’on retienne de toi professionnellement mais surtout humainement?

J'aimerai que l'on dise que c'est vrai que c'était un vrai emmerdeur mais il avait raison de persister.Mais surtout que l'on garde en tête cette expression qui m'anime:" on n'est que nos actes"


 

17) Malheureusement, c’est déjà la fin de cet entretien, Nicolas, en prenant en compte, ta vie professionnelle et personnelle, es-tu heureux ?

Globalement je pense que je n'ai pas le droit de me plaindre car ma vie reste trépidante et pleine de surprises et de rencontres.

 

Merci Nicolas pour ta disponibilité et ta gentillesse

Merci à toi!!!

 

La semaine prochaine, Bob et Laura viendront nous tenir compagnie...

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipeee,  même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes, Essen...) : 

Ma page Tipeee

Merci à mes Tipeeeurs de me soutenir  : Arnaud Urbon, Bruno Faidutti et Emilie Thomas et dorénavant Nicolas Soubies lui-même

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou suivre ma page facebook  : 

http://www.facebook.com/jeuxviensavous/


Yves Hirschfeld
Benoit Forget
Bruno Faidutti 1ère partie
Bruno 2ème partie
Naiade
François Haffner 1ère partie
François Haffner 2ème partie
Pierô Lalune
Timothée Leroy
Mathilde Spriet
Sébastien Pauchon
Tom Vuarchex
Vincent Dutrait 1ère partie
Vincent Dutrait 2ème partie
Christophe Boelinger 1 ère partie 
Christophe Boelinger 2ème partie
Régis Bonnessée
Roberto Fraga 1ère partie
Roberto Fraga 2ème partie
Cyril Demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie
Cyril Blondel
Bruno Cathala 2ème partie
Yahndrev 1ère partie
Yahndrev 2ème partie
Emilie Thomas
Sebastien Dujardin
Florian Corroyer
Alexandre Droit
Docteur Mops 1ère partie
Docteur Mops 2ème partie
Arnaud Urbon
Croc
Martin Vidberg
Florent Toscano
Guillaume Chifoumi

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now